Les Fleurs de Bach contre la dépression saisonnière

Vous manquez de peps ? Vous regrettez vos vacances et ne supportez pas les journées qui raccourcissent ? Votre moral est en berne ? Vous ressentez une fatigue que vous ne parvenez pas à surmonter ?

Si les conseils repris ci-dessous ne provoquent pas de changements rapidement, demandez conseil à votre médecin qui pourra vous prescrire un traitement thérapeutique adapté à votre situation personnelle.

La dépression saisonnière est une forme de dépression liée au manque de lumière qui débute en automne ou en hiver et dure jusqu’au printemps avec une intensité variable selon les personnes touchées.

80% des personnes qui travaillent (à l’extérieur ou à la maison) passent leur journée sous la lumière artificielle dont les lux (degré de luminosité) sont de loin inférieurs à ceux d’une journée ensoleillée en été (50.000 à 100.00 lux) ou même d’une journée d’hiver ensoleillée (2.000 à 20.000 lux). Dans une maison il y a entre 100 et 500 lux et dans un bureau mieux éclairé, entre 400 et 1.000 lux, ce qui est loin d’être comparable à la lumière produite par le soleil.

Les outils du mieux être sont entre autres :

la lumière produite que ce soit via la chromothérapie (sous forme de lunettes, de sauna infrarouge avec chromothérapie,…), le simulateur d’aube (qui permet de se réveiller grâce à la reproduction des conditions naturelles d’éveil la lumière du simulateur éclaire la chambre progressivement comme le ferait le soleil à travers la fenêtre)

l’activité physique en plein air, marchez dès qu’il fait beau et si possible 20 minutes au moins 3 fois par semaine

les Fleurs de Bach : Gentian, Gorse, Hornbeam, Mustard, Olive et Walnut…

Gentian : contre le découragement dont on connaît l’origine (les jours qui raccourcissent, le temps plus gris, l’attente avant les prochaines vacances… C’est la fleur de l’optimisme, celle qui permet de voir la lumière après les difficultés…

Gorse : lorsque votre situation vous semble sans issue, désespérée, vous êtes défaitiste mais vous ne savez pas pourquoi. Contrairement au découragement de Gentian, vous n’en connaissez pas la cause. Gorse vous permet de retrouver l’espoir de jours meilleurs…

Hornbeam : vous êtes fatigué rien qu’à l’idée de la journée qui vous attend, tout vous parait insurmontable, impossible à réaliser tant vous êtes déjà fatigué, vous ne parvenez pas à démarrer votre journée, à vous lever…Cette fleur participe à votre rééquilibration énergétique…

Mustard : vous avez des accès de mélancolie sans cause précise, ces moments vont et viennent dans votre vie sans que vous sachiez trop pourquoi, l’instant avant vous étiez gai et vous voilà triste, mélancolique. L’effet positif de cette fleur est de vous permettre de continuer à voir le positif dans votre vie

Olive : vous vous sentez très fatigué, que ce soit physiquement ou moralement ou les 2, vous n’en pouvez plus mais vous ne pouvez pas toujours vous reposer quand vous le voulez. Cette fleur vous rend votre énergie mentale et physique, vous vous retrouvez vous-même…

Walnut : vous êtes trop sensible aux changements (heure d’hiver, changement de saison, changement de rythme de vie après les vacances, reprise de la routine avec la rentrée scolaire et/ou professionnelle,… ). Les effets de cette fleur sont l’acceptation et l’intégration facile des changements divers auxquels vous êtes confrontés

En appliquant ces conseils, vous devriez être prêt pour affronter l’automne et l’hiver, tout en vous réjouissant à l’avance du printemps qui suivra. Sans hiberner, mais en prenant bien soin de vous.
Take care…

Vous avez des questions concernant les solutions proposées dans cet article ? Envoyez moi un mail à lysdom@yahoo.com et je vous répondrai dès que possible.

Christine Malvaux.

https://sites.google.com/site/bienetresoi/sauna-infrarouge

https://sites.google.com/site/bienetresoi/fleurs-de-bach

Maison, un décor fait de saisons !

S’il y a bien quelque chose de commun entre l’être humain et les animaux c’est bien cet élan naturel de se poser dans un lieu, de le faire sien, de se l’approprier. Une énergie qui cherche un fondement, une attitude vitale même. Maison, nid, terrier ; chacun protège une seule et même chose : un foyer ! Des enfants,  des petits à plumes ou à poils…En un mot : une famille, une énergie qui se rassemble dans un centre.

Et puis il y aussi une autre forme de maison : le corps que l’on donne à nos pensées, qui sont en elles mêmes les habitants de notre cerveau. Nous avons les petits ‘joyeux’, les petits’ grincheux, les petits ‘aventuriers’…en bref nous ne sommes pas tout seul !

La question est de savoir qui habite en nous, ‘chez’ nous bien, qui loue cet espace dans notre tête, 24h/24h.

Alors parler de maison c’est avant tout parler de soi même, car on souhaite faire de la maison un espace que nous aimons et qui nous ressemble.

J’apprenais un jour, à mes tous débuts d’intérêt sur l’énergie, que l’être humain vibrait sur le même mode que la terre, du moins les éléments qui la composent : air, terre, feu…etc… tout ce qui est en nous, tout ce qui fait notre substance résonne avec la terre.

Celle-ci évolue selon des rythmes que rien ni personne ne peut contrôler ! La terre, avec « son corps de terre », nous offre tous les jours des beautés et des merveilles de couleurs, de parfums, de matières que l’on regarde, que l’on touche depuis la nuit des temps, que l’on prend comme évidentes parce qu’on les voit… sauf le jour ou on ne les voit plus 😉

Mais on n’imagine pas  un seul instant toute l’énergie qu’il lui a fallu pour en arriver là…cela nous échappe…alors nous prenons, nous prenons…sans fin…mais que lui donnons nous en retour ? Nos déchets ! Originellement extirpés de ces entrailles pour les lui redonner à digérer…et, on s’attend à ce qu’elle en fasse quelque chose…elle qui a mis des millions et des millions de jours à façonner, en silence (car la nature ne fait pas de bruit).

Non ! non ! Notre maison que nous aimons, que nous décorons ne peut pas vibrer au plus haut si en retour nous ne sommes pas conscients de cette réalité énergétique qui nous soutient. Tous les jours, sous différentes formes : énergie de l’air, énergie des fruits et légumes, énergie de l’eau, énergie  du feu…nos vêtements.

Et plus encore, les couleurs qui viennent des pigments de la terre et qui donnent des vitamines pour nos yeux, le bois de nos portes et meubles…Tout ce qui compose notre maison vient de la terre ! Tout ce qui nous soutient sous toutes ses formes vient à nous, sans compter, aux rythmes des saisons. Et chaque rythme a sa propre mélodie, son propre vêtement sa propre personnalité…

Si nous prenons conscience de cela, alors notre maison ne devient plus qu’un garde meuble, ou un lieu de repos évident parce que rentrer chez soi est un acte normal, automatique…

Si nous savons que nous rentrons chez nous pour saluer notre maison comme une personne, qui nous accueille pas seulement parce qu’on en fait une maison accueillante ; mais parce qu’on accueille « en nous », dans notre « chez nous »  les rythmes de la terre  qui parlent de beauté, d’harmonie, de partage, de croissance sans cesse renouvelée.  Printemps, été, automne, hiver sont les pensées de la mère nature  qui se manifestent au travers de nos éléments décoratifs : meubles, draps, coussins, rideaux, vases, tableaux, bougies…

Reconnaître que cela ne nous appartient pas à l’origine mais que cela nous est prêté ouvre dans notre maison une dimension plus grande faite non pas d’acquis mais de respect.

Alors se produit une ouverture prête à accueillir des énergies de changement. Une réalité plus grande et plus vivante : un retour à notre vraie nature, dans notre corps, dans notre maison : la terre.

Cécile MAIRE.

www.decoretsaison.be