Guérir-Créer-Aimer.com… par l’Écriture Inspirée

Les mains sont la prolongation du cœur et elles servent à 3 choses : guérir, créer et aimer. L’Écriture, c’est le même processus que la Guérison. Écrire, c’est guérir. Peindre, c’est aimer. Soigner, c’est écrire et aimer. Créer, c’est aimer, guérir et peindre. Écrire, c’est danser et chanter. Aimer, créer et guérir. Peindre, écrire, soigner, aimer, danser, chanter, tout se passe de la même manière. La Canalisation par l’Écriture inspirée est un pas vers la Médiumnité. C’est un processus organique de Guérison qui libère les entraves à l’Inspiration. Elle peut aussi conduire à la Création d’Un Livre en Soi.

Écrire, c’est guérir les parties de soi et les expériences de son incarnation. Écrire, c’est créer sa vie, son œuvre, sa mission. Écrire, c’est aimer, c’est apprendre l’amour de soi, l’amour des autres, l’amour du Tout.

Je pratique l’Écriture inspirée depuis 1970. J’anime, dans plusieurs pays, l’atelier « Écriture inspirée et Canalisation des Guides, une étape vers la Médiumnité », que j’ai créé en 1990. Je suis consultante et formatrice, auteure de plusieurs livres et conférencière internationale. J’anime depuis plus de 25 ans des conférences et des ateliers en développement personnel dans divers endroits de la planète. Je suis engagée au niveau de la santé globale, et reconnue pour la création de la Méthode Samsarah, la Thérapie des Passages (www.samsarah.com), que j’enseigne dans plusieurs pays. Mon travail est fondé sur la connaissance de l’inconscient, clé de transformation de nos malaises et du mal-être en bien-être.

Les Principes fondamentaux de l’Écriture inspirée
L’écriture inspirée est un art. Comme tout travail artistique, il exige certaines conditions matérielles et dispositions d’esprit. Un lieu à soi, un temps de pratique régulière, des outils adéquats, la capacité de se centrer, la passion de découvrir, la foi en soi et en Soi, l’émotion, l’émerveillement, parfois l’extase, face à l’expression et à l’accomplissement.

Un atelier d’Écriture inspirée d’une journée
Je suis fascinée par le potentiel infini qui réside en chacun de nous. Je suis émerveillée de voir émerger, en une seule journée, les dons et les talents des personnes qui choisissent de participer à un atelier d’une journée d’Écriture inspirée. En quelques heures, les doutes s’effritent, les peurs se liquéfient. L’être s’ouvre comme une fleur pour laisser émaner son subtil parfum, sa quintessence. Le but de l’atelier, est une pratique expérimentale de la canalisation par l’écriture inspirée, ou si vous préférez, de l’écriture canalisée. Par des exercices pratiques, vous identifiez vos blocages à l’inspiration et vous rendez fluide la circulation de l’énergie par l’écriture. Le titre, « Écriture inspirée et Canalisation des guides, une étape vers la Médiumnité », suppose que l’écriture inspirée peut conduire à la médiumnité, mais pas forcément.

Formuler clairement votre intention ou votre motivation
Avant de pratiquer l’Écriture inspirée, formulez clairement votre intention. Plus votre intention est claire, plus la manifestation est exacte. L’inconscient tend à rassembler les éléments qui vont contribuer à matérialiser votre vision. Quelle est votre intention et votre motivation en rapport à l’écriture inspirée ? Tout votre être va focaliser sur cette intention. De nos jours, nous utilisons le terme « intentions » alors qu’autrefois on disait « objectifs ».

Quelles sont les raisons motivent les êtres à pratiquer l’écriture inspirée ?
Pourquoi certaines personnes sont-elles appelées à expérimenter cet art ou à participer à un atelier d’une journée en écriture inspirée ? Voici des exemples de motivations reçues de la part des participants à mes ateliers : Développer ma spiritualité – Contacter mes guides – Libérer mes doutes – Amener plus d’ouverture et de fluidité pour laisser passer l’inspiration – Lever mes blocages à la canalisation, à l’inspiration – Comprendre les messages de mes guides – Atteindre l’autonomie énergétique, recevoir les réponses par moi-même – Ne pas être obligé de consulter quelqu’un chaque fois que j’ai une question existentielle – Dépasser mes difficultés à écrire et mon manque de confiance en moi – (et bien d’autres)

Exercice pratique :
Et vous, quelles sont vos intentions et vos motivations face à l’Écriture inspirée ? Prenez le temps de répondre à cette question avant de poursuivre. Répondez par une ou deux phrases de la main droite, puis une ou deux phrases de la main gauche. Pendant que vous écrivez de votre main non dominante, ou non habituelle, observez vos réactions.

Les conditions facilitant l’écriture inspirée
Si vous faites une pratique sérieuse et assidue de l’écriture inspirée, ayez des outils appropriés : stylos, cahiers, ordinateur, enregistreuse. Ayez aussi un lieu à vous pour y créer vos espaces d’écriture : un atelier dans la matière chez vous et un atelier dans l’énergie dans les plans spirituels ou les autres dimensions. La pratique commence par les règles suivantes : même heure, même poste, mêmes stimuli, chaque jour si possible. Si vous souhaitez poursuivre le processus d’écriture inspirée, créez des ancrages. Sinon, vous allez écrire sur le coin de la table de la salle à manger, de la cuisine, du salon, pendant que les enfants s’amusent et viennent vous tirer la jupe ou le pantalon. Ou encore dans un bistro bruyant. (Bien sûr, il y a des exceptions : l’auteure des livres « Harry Potter », Joanna Kathleen Rowling, a reçu le scénario de la série Harry Potter au cours d’un voyage en train. Elle a écrit le premier tome dans les bars et les bistros les plus réputés.)

Même chose pour la canalisation : vous avez besoin de certaines conditions pour favoriser le processus. Vous n’allez pas vous asseoir en pleine foule ou dans un bistro pour canaliser vos guides et transmettre des messages (quoi que… si vous avez des mémoires d’Oracle à Delphes en Grèce ou d’Oracle au Temple d’Amon Râ à l’Oasis de Siwa, dans le désert de Lybie en Égypte). Vous choisissez un endroit convenable, approprié à vos besoins. Lorsque l’ancrage sera établi, vous aurez le loisir de varier l’espace-temps. L’écriture inspirée, c’est sérieux, c’est un geste sacré. J’ai expliqué au début qu’il ne s’agit pas de spiritisme. C’est un rituel Terre Ciel qui s’accomplit entre deux espaces d’inspiration physique et spirituel. Vous devenez de nouveau Scribe, Oracle ou Prêtre-Prêtresse de l’Écriture sacrée.

L’Écriture est un processus organique
Le processus de canalisation par écriture inspirée est un processus organique. L’inspiration passe par le corps physique, les corps subtils, les méridiens, les chakras. Si vous êtes éparpillé et que vous n’êtes pas réunifié, c’est plus difficile. Vos corps subtils ont des brèches énergétiques, donc des fuites. S’il reste des blocages, logés dans le corps physique, les cellules ou les chakras, ils peuvent nuire à la canalisation par l’écriture inspirée. L’information arrive de partout autour de vous, du Cosmos et de la Terre. Le circuit de l’écriture venant d’en haut ou d’en bas, aboutit infailliblement au cœur, aux bras et aux mains, comme pour la guérison, la création et l’amour. Le cœur est le point de jonction. Les ailes du cœur sont les bras et les mains. Le tout est organique. Vous écrivez avec vos mains. Les mains servent à aimer, peindre, faire l’amour, créer, écrire, guérir. Tout vient du cœur et tout vient au cœur. Le cœur est nourri par l’énergie du Cosmos et de la Terre. Il est un athanor alchimique où se produit la Transmutation.

D’où vient l’énergie?
L’énergie vient de quelque part. Elle vient de la Source, de vos Guides, des Peuples des Étoiles, de votre Moi Divin supérieur, des plans planétaires, des chamans, des Maîtres d’Ascension, des êtres intra-terrestres, de l’intérieur de vous, de votre atome cellulaire, de partout. L’inspiration est une série de cercles concentriques, autour de vous ou en vous, dans vos cellules. Vous observerez la forme de votre canal et avec quelle source d’énergie vous êtes en contact. Vous découvrirez d’où vient ce que vous transmettez.

L’écriture est un processus électromagnétique
L’écriture est un processus électromagnétique. Le stylo est tenu par la main droite ou la main gauche. Renforcez les deux mains par des exercices de réchauffement thématiques, car elles s’adressent aux deux hémisphères du cerveau. L’utilisation de la main non dominante pour écrire, dessiner ou peindre, fait remonter à la conscience le matériel passé, enfoui. Le corps devient l’outil à travers lequel passe l’énergie qui descend du Cosmos ou celle qui monte de la Terre. Cette énergie porte le nom d’énergie électromagnétique. L’énergie et l’inspiration passent à travers vous par les chakras, les méridiens, les centres d’énergie, le canal, la structure énergétique de l’être. Pour écrire, aimer, guérir et créer.

Libération versus fluidité
Plus vous êtes libérés de vos mémoires obstructives, de vos émotions cristallisées, de vos traumatismes sclérosés, de vos croyances limitatives, plus l’énergie passe et circule avec fluidité. Au début d’un processus de médiumnité, les personnes qui commencent à canaliser des anges, des archétypes, des maîtres, des êtres de lumière, etc., éprouvent souvent des doutes, des peurs, des résistances, des incertitudes, des blessures. C’est normal. Plus vous canalisez la lumière, plus vous vous désintoxiquez énergétiquement et physiquement. Ceci se produit aussi au cours d’un changement d’habitudes de vie ou d’une cure. Le travail d’écriture inspirée est proportionnel à la libération que vous avez faite dans vos chakras et vos cellules, de votre « hygiène chakrique », en somme. Ne vous empêchez pas de vivre un processus d’écriture parce que vous n’avez pas fini de vous libérer, sinon vous n’y arriverez jamais. C’est l’énigme du cycle de la poule et de l’œuf. L’énergie qui descend où qui monte à travers vous, agit aussi pour vous libérer. Elle vient ouvrir vos circuits pour favoriser la libération.

Libération versus inspiration
Le fil de l’inspiration, c’est l’expérience de votre propre vie. Plus vous libérez vos centres d’énergie, partout dans votre corps, plus vous laissez circuler l’énergie de l’Inspiration (ou de la transmission des guides, de la Source, des chamans, de votre Moi supérieur, votre double de lumière), plus vous donnez accès à l’Inspiration et au chemin qu’elle prend pour arriver au bout de vos doigts. Même processus pour la canalisation, sauf qu’elle est exprimée par la parole, la bouche, la gorge. Il fut un temps où on disait que tout arrive d’en haut, et maintenant on sait que des énergies très fortes montent d’en bas. Pensez aux Peuples de la Terre, aux Gardiens de la Terre, aux Autochtones, aux Aborigènes, aux Amérindiens, aux Druides, aux Chamans. Ils étaient très près de la Terre, très inspirés par les arbres qui leur parlaient, les auras des plantes qui rayonnaient, les animaux qui communiquaient avec eux, les ancêtres qui les conseillaient.

Les blocages
Les blocages emmagasinés dans les chakras obstruent la libre circulation de l’énergie créatrice. Voilà pourquoi j’insiste sur le fait qu’écrire c’est organique, biologique, anatomique. Les fameux blocages ne sont pas que dans la tête. Ce n’est pas la tête qui écrit, c’est le corps. Les blocages sont emmagasinés dans votre structure énergétique, vos chakras, vos centres d’énergie, vos cellules. Le mot chakra veut dire « Roue ». Une roue tourne comme l’eau au moulin. Lorsqu’elle est en mouvement, elle fait monter et descendre l’énergie. Dans vos chakras et vos cellules se retrouvent la majorité des blocages. Prenez-en conscience.
Voici quelques-uns des blocages emmagasinés dans les chakras et les cellules : mémoires de l’enfance ou de l’adolescence, mémoires de cette vie-ci ou de d’autres vies, croyances limitatives, situations non résolues, traumatismes non libérés, émotions cristallisées, et autres. Des mémoires de cette vie actuelle qui n’ont pas été libérées ni guéries et restent présentes dans vos chakras et vos cellules. Vous pouvez avoir la mémoire d’une gifle que vous avez reçue à 13 ans, et qui est restée coincée dans votre genou droit, par exemple. Dans votre genou droit, il y a donc une situation à libérer et à guérir, puisqu’elle peut empêcher l’énergie de monter librement de la Terre à travers votre corps. Vous pouvez avoir emprisonné une mémoire d’humiliation dans votre coude gauche. Si l’inspiration circule dans votre bras gauche, elle peut rester coincée dans le coude ou encore colorer votre écriture de ce qu’elle contient.

Les mémoires
Les mémoires de vies passées. Si dans une autre vie, vous étiez oracle, prophète, guérisseuse, chamane, et autres, il y a de fortes chances que vous ayez été persécuté, décapité, torturé, brûlé sur le bûcher. Vous êtes peut-être déjà passé au bûcher parce que vous écriviez ou canalisiez ? Nous sommes revenus collectivement, depuis la moitié du XXe siècle, guérir ces mémoires et ces blessures, individuelles, collectives, planétaires. La canalisation peut avoir été bloquée même si ce ne sont pas des mémoires d’écriture. Elles sont présentes dans vos cellules. Elles arrêtent le mouvement de transmission et inhibent la créativité.

Les croyances
Les croyances viennent en général de cette vie présente, bien qu’elles puissent aussi provenir de vies passées. Vous les accumulez en vous. Souvent, elles sont transmises par vos ancêtres, votre généalogie et vous les faites vôtres. L’enfance et l’adolescence sont nourries de croyances limitatives à votre sujet, que vous avez achetées de votre environnement. Vous les avez acquises de votre famille, vos parents, votre école, votre société, vos amis et autres. Vous les avez faites « vôtres ». Lorsque vous débutez le processus d’écriture, des voix à l’intérieur de vous les répètent. À force de vous faire répéter « Tu es folle », vous avez remplacé le Tu par le Je « Je suis folle. Je ne suis pas bonne, je perds mon temps et je n’arriverai à rien ». Lorsque vous commencez à écrire, la croyance s’installe. «Est-ce que je vais y arriver ? » Si vous achetez cette croyance, vous vous l’appropriez et elle déteint dans tous les espaces de votre vie. Parfois vous ne les entendez pas, mais elles sont bien là, cachées dans votre inconscient. « Je ne peux pas écrire, c’est réservé aux écrivains ». Vous avez catégorisé les gens. Défaites ces croyances emmagasinées dans vos cellules. Déterrez-les, regardez-les objectivement et détachez-vous.

La force des croyances chez les Peuples autochtones
Vous avez déjà fait du travail thérapeutique et libéré plusieurs de ces mémoires et de ces croyances, mais il reste des couches plus profondes. Il reste des croyances au sujet de la créativité et de votre créativité. Par exemple : « Je ne suis pas un écrivain, un artiste, un médium, un guérisseur. Seuls les écrivains savent écrire, les artistes dessiner, les médiums canaliser, les guérisseurs guérir. » Ce sont des croyances. Tout le monde est capable de canaliser, écrire, dessiner, guérir. Observez les Peuples de la Terre, les autochtones de toutes les cultures : Amérindiens, Africains, Aborigènes, Peuples d’Amérique Latine et du Sud, Polynésiens, et autres. Ils sont tous capables de broder, de créer, de peindre, de dessiner, de sculpter. Ils ne se posent pas la question : « Est-ce que je suis capable ? ». Ils décorent leurs huttes, leurs tipis, leurs yourtes, leurs cavernes. Ils agissent. Tous savent coudre, guérir, chanter, danser. Pourquoi le font-ils ? Ce ne sont pas tous des artistes et des guérisseurs. Tout simplement, ils n’ont pas reçu la croyance qu’ils ne peuvent pas le faire. Ils ont hérité de la tradition qui leur dit qu’ils peuvent tout faire naturellement, si le besoin se présente. Ils ne sont pas limités par cela. Ils existent dans la danse de la vie.

Le passage à l’acte créateur
Il en va de même avec les livres. J’en ai écrit et publié 24. Si j’avais attendu de faire un best-seller, si j’avais attendu de ne pas avoir une seule coquille, si j’avais attendu que ce soit parfait, si j’avais attendu d’être célèbre, si j’avais attendu de jouer au golf avec un célèbre éditeur ou distributeur de livres, si j’avais attendu une subvention gouvernementale, si j’avais attendu d’être rentière ou millionnaire, je n’aurais jamais rien écrit. Parfois, il suffit de plonger dans la Guérison, l’Énergie, l’Écriture, la Canalisation, l’Océan sauvage des Dauphins, même si on n’est pas parfait et si on a peur. Le processus lui-même, le passage à l’acte, vous aide à vous ouvrir et à vous libérer. Comme un premier saut en parachute.

Un livre
Dans mon livre « Écriture inspirée et Canalisation des Guides, une étape vers la Médiumnité », vous apprenez à vous ouvrir et à lâcher prise, à reconnaître d’où, ou de qui, vient l’Inspiration et comment elle circule à travers vous. Vous transformez vos peurs et vos tensions en libérant votre potentiel créateur. Vous créez dans votre vie l’espace et le temps pour écrire. Je m’adresse aux personnes qui veulent développer leurs capacités de canalisation par l’Écriture inspirée. J’y propose, à travers l’écriture, l’apprentissage d’outils de connaissance de soi. L’Écriture inspirée est un processus organique. Le fluide de l’Inspiration passe par le corps. Afin de devenir un bon canal de transmission, il importe que le passage soit libre et ouvert. Pour ceci, il faut que la structure énergétique de mon être (chakras, méridiens, corps subtils, cellules) soit libérée, reconnectée et réactivée. L’Écriture inspirée passe par l’Écriture de Guérison.

Autres thèmes traités dans le Premier Chapitre de cet ouvrage :
Importance de la Géométrie sacrée
Différences entre l’Écriture automatique et l’Écriture inspirée
Différences entre le Spiritisme et la Canalisation
Le discernement
Carl Gustav Jung et l’Écriture automatique
Le circuit de l’inspiration qui vient du Cosmos
Le circuit de l’énergie qui vient de la Terre
Exemple de l’influence des blocages sur le circuit de l’Inspiration
Discerner l’ego de l’inspiration
Organique et Orgasmique
Le corps, le cerveau et l’eau, des conducteurs
Le cycle de la poule et de l’œuf – Tout ce qui est en Haut = Tout ce qui est en Bas
Cerveau gauche main droite – Cerveau droit main gauche
Le Nouveau Cerveau
Les corps subtils et le champ aurique
Les fréquences du cerveau

Pour en connaître davantage :
.Lisez le livre de Sarah Diane Pomerleau :
« Écriture inspirée et Canalisation des Guides, une étape vers ma Médiumnité »
Aux éditions ATMA internationales (www.atma.ca)
Distributeurs :
Messageries ADP au Québec et au Canada
Transat Diffusion en Suisse
DG Diffusion en France et en Belgique

.Participez à un stage pratique d’une journée au Québec, en Europe ou ailleurs :
Pour les dates et lieux des stages, consultez le Calendrier Alchymed : www.sarahdianepomerleau.alchymed.com
Pour information et réservation
Courriel : samsarah49@hotmail.com

Sarah Diane Pomerleau.

Femme libérée… surbookée

Je ne suis ni anthropologue, ni ethnologue, mais un petit survol des informations issues de ces disciplines sera extrêmement intéressant pour aider à appréhender la situation relationnelle des femmes et des hommes dans notre société contemporaine.  Une meilleure perception des climats du passé ouvre la possibilité d’un autre regard, d’une plus large compréhension des états actuels, tant sur le plan des hommes que sur celui des femmes.

Ce chemin de vie qui différencie les sexes, mais aussi les origines sociales, philosophiques, psychologiques ou religieuses, permet de se faire une idée plus large que « la simple différenciation des sexes » et de tout ce qui les oppose.

Depuis deux ou trois millénaires, notre société sort pas à pas d’un état patriarcal qui régentait notre vie.

Il n’est pas inutile de rappeler que cet état avait été précédé d’une longue période de règne de la déesse-mère, comprise entre le paléolithique et 2500 à 3000 ans avant notre ère. Certains préconisent que cette déesse-mère serait la mère de tous les Dieux. Cependant, on ne parle pas de matriarcat, mais de cette prédominance féminine manifestée dans ses aspects spirituels et occultes.

Faisant suite à cette longue période, le patriarcat pourrait être perçu comme une réaction virile des hommes, utilisant la force pour s’affirmer. Il semble se situer à l’âge de bronze et l’avènement du commerce des métaux. Empêchées par leurs maternités, les femmes laissaient le soin des travaux extérieurs et lourds à la charge des hommes. De plus, la femme s’occupant de la famille et des enfants, il importait à l’homme de protéger physiquement cette famille, les biens, leurs richesses.

L’émergence des Dieux masculins et des religions monothéistes semble avoir radicalisé cette notion patriarcale. Associé à l’ancien testament, le patriarche régissait un territoire important qu’il soumettait à sa justice de chef de famille et du clan. Au plan biblique, ce sont les personnages avec qui « Dieu aurait scellé une alliance » pour créer une grande nation et engendrer le peuple juif. Ils sont naturellement considérés comme étant « les pères de notre civilisation ». Nous parlons de personnages tels Adam – Enosh – Mathusalem – Noé – Sem – Abraham – Moïse ou David.

La société est alors entrée dans une phase de pouvoir ou état patriarcal, qui fonctionnait au travers de la dominance de l’homme et de la soumission de la femme ! Au cours de sa période contemporaine, il s’est renforcé par ce concept de « l’oppression des femmes ».

Il est intéressant de constater que ce basculement du matriarcat vers le patriarcat est né de l’émergence des conceptions monothéistes et il a grandi avec l’installation de ces nouvelles religions.

Il est néanmoins utile d’observer les origines de cette prise de dominance des hommes, tant dans leurs perceptions, qu’en rapport d’une forme d’opposition du vécu « matriarcal » dans le passé.

Ensuite, dans la période de libération qu’elle traverse, il sera intéressant de réaliser les craintes qu’elle ressent de voir se restreindre ses droits légitimes, voire d’empêcher ses attentes dans ses expressions nouvelles.

Evoluer ne se satisfait pas d’une simple décision mentale, même lorsqu’elle est soutenue par la volonté forte et puissante de se sortir des schémas du passé.  Elle est en phase de découverte de la liberté et de l’autonomie.

L’autonomie ou la liberté représente le fait :

  • de pouvoir établir les règles soi-même ;
  • de ne pas devoir obéir à des ordres venant de l’extérieur ;
  • de déterminer soi-même ses propres choix de comportements et de vie en ouvrant la porte à l’autonomie de l’être au sein d’une société, d’un groupe ou d’une famille ;
  • de se libérer des soumissions, des dépendances et des contraintes.

Ces beaux projets n’empêchent pas de pouvoir être confrontés aux pressions inconscientes qui sont inscrites au plus profond des êtres.

A l’extérieur, ces luttes intérieures se manifestent au travers des dualités. Celles-ci sont l’expression de la différence qui existe entre les désirs voire même les expressions ou actions manifestées en première intention, les tensions, les pressions, les réactions qui vont apparaître de manière souvent inconsciente en seconde vague, d’autre part. C’est ainsi que l’on peut décider de sa manière d’agir ou de s’exprimer, afin de se rendre compte que l’on a dit ou fait le contraire sans s’en rendre compte et sans pouvoir s’en empêcher !

La femme de l’an 2000 est confrontée à des désirs et à des devoirs. Les désirs longtemps inassouvis, les frustrations contenues, incitent à se projeter, pour certaines, dans une sorte d’euphorie qui engendrent des excès. Les vivre est parfois nécessaire mais il est important de pouvoir rapidement chercher un nouvel équilibre pour éviter que les « pouvoirs » ne cherchent à nouveau à basculer. Cette phase est déjà largement en cours et c’est très bien.

L’ouvrage auquel mon propos actuel fait référence, s’attache à énoncer ces différentes « listes » de désirs et de devoirs qui alimentent ces dualités qui donnent le sentiment que notre société « va très mal ». A mon humble avis, cela est faux, même si l’impression existe. C’est en fait le manque de repère, le manque de modèle de cette nouvelle aspiration qui se déroule, il faut le préciser, sur un laps de temps très court au plan de l’évolution humaine.

La femme surbookée, va devoir apprendre à demander, à partager, à (re)faire confiance. Un temps est nécessaire pour apprivoiser et gérer toutes ses nouvelles options de vie.

Les charges n’ont pas diminué, mais les projets ont augmenté avec les nouveaux droits et les nouveaux désirs.

La vie déboule de façon invraisemblable : Le temps semble s’écouler de plus en plus vite : La somme des informations à gérer augmente elle aussi : Le stress est proportionnel à l’ensemble de tous ces paramètres !

Dans ce contexte, la femme va devoir organiser tous ces aspects en même temps qu’elle doit gérer sa propre recherche, son évolution, ses démarches personnelles vers un mieux-être et la libération des perturbations du passé.

L’ère du verseau représente l’émergence de « l’individualité », mais également, je pense, le temps du partage et de l’harmonie

La femme va devoir apprendre (re) faire confiance « à l’autre » et à déléguer au père, aux enfants, à l’aide extérieure, etc.

Pas facile pour elle qui a toujours dû porter l’ensemble des situations vécues par les enfants, la scolarité, le ménage…

Après le matriarcat, après le patriarcat, je propose

« l’harmoniarcat » !

 

Alain Fournier. (Coach énergétique & holistique)

Ce texte est issu de l’ouvrage « Femme libérée…surbookée » qui est disponible sur le site de la nouvelle édition www.alfo-editions.be , livres et Ebook, que j’ai le plaisir de représenter en tant qu’auteur et éditeur.

Lectures et sites conseillés :

Chronologie du statut de la femme – Wikipédia

Elisabeth Badinter, L’amour en plus, Ed. Flammarion

Françoise Gange, Avant les Dieux, la Mère Universelle, Ed. Alphée

Devenir qui je suis, Être et Rayonner.

Extraits d’une Entrevue de Sarah Diane Pomerleau, réalisée par Jeannine Paradis.

Quel est le sens de notre présence sur Terre? Dans son livre, « Comment découvrir sa Mission de Vie? », Sarah Diane Pomerleau, nous amène à prendre davantage conscience des étapes de l’éveil, du dévoilement, de la révélation, de l’apprentissage et de la manifestation de notre Mission de Vie sur Terre, pour rayonner plus de paix intérieure et de mieux-être.

Sarah, Comment pouvons-nous connaître notre mission de vie?

Si tu nais Avatar, tu connais ta Mission de Vie et même ton Destin. L’Avatar revient avec toute sa conscience, tous ses acquis. Il sait d’où il vient, où il va et ce qu’il vient faire. Quant à nous, il nous faut découvrir notre Mission de Vie. Certains la découvrent lorsqu’ils sont jeunes mais la plupart des gens prennent du temps pour la trouver. La problématique, c’est que nous sommes «anesthésiés et amnésiques» lorsque nous arrivons sur la planète Terre. Nous sommes venus au monde avec un voile. Il faut enlever le voile de l’oubli de qui nous sommes vraiment. C’est ce qui m’accablait, quand j’ai commencé à écrire ce livre, de constater que j’ai mis 30 ans avant d’enlever le voile, de savoir qui je suis, de sortir de l’ombre et d’entrer dans ma lumière! Ce n’est rien pourtant 30 ans, un petit clin d’œil dans le grand cycle.

Nous découvrons notre Mission de Vie, un pas à la fois. L’enfance et l’adolescence comportent des Indices de notre Mission de Vie, mais nous ne les reconnaissons pas. Elle se dévoile à certains moments, à la suite d’une rencontre, d’une lecture, d’un événement ou d’une vision. Ce qui ne veut pas dire que nous l’acceptons pour autant. Elle est d’abord dévoilée et, ensuite, elle nous est révélée, suite à une Illumination, un éveil de la conscience ou un déclencheur. Tout au long de notre vie, se trouvent des Intersections, des croisées de chemins très importantes. Une fois que notre Mission s’est révélée, nous débutons l’apprentissage, l’expérimentons, puis la manifestons.

Ce qu’il ne faut surtout pas oublier, c’est qu’autrefois les gens devaient mourir physiquement pour changer de Mission de Vie. Aujourd’hui, c’est différent. Nous avons plusieurs morts-renaissances dans une même vie! Parfois, le changement est très subtil, nous changeons d’emploi, de pays; d’autres fois, il est drastique! C’est comme un gant que nous retournons à l’envers. Puisque nous vivons plusieurs transitions-passages dans une même vie, nous pouvons avoir aussi plusieurs Missions de Vie, ou plusieurs facettes à notre Mission de Vie dans notre vie actuelle. Peu de personnes savent ce qu’elles ont à faire dès qu’elles arrivent au monde! C’est comme le chemin du « Petit Poucet » sur lequel on avance en semant des cailloux.

Combien de missions différentes pouvons-nous réaliser dans notre vie? Autrefois, il m’aurait fallu au moins 11 vies pour faire tout ce que j’ai fait durant cette vie! Si vous observez la vie de vos parents et de vos grands-parents, en général, ils ont eu une vie et non pas dix vies en une!

Y a-t-il un lien entre notre mission et notre incarnation?

Pour tous les êtres conscients, oui! Pas pour les êtres non-conscients, qui n’ont pas encore changé le mécanisme de leurs croyances. Tous les êtres conscients, c’est-à-dire éveillés, reviennent s’incarner pour manifester leur Mission de Vie. Leur Mission de Vie peut être de revenir pour accompagner d’autres personnes qui vont s’éveiller et terminer leur cycle d’incarnation; parmi eux, des aidants, des enseignants, des soignants, etc. Leur incarnation sur Terre est une manifestation de leur Mission de Vie. Leur Mission de Vie est parfois très simple. Un bon électricien ou un bon plombier, à travers le métier qu’il aime, actualise sa Mission de Vie qui peut être de répandre l’amour; l’amour de son métier, de sa femme, de ses enfants, de ses amis, de sa société. Nous ne sommes pas obligés d’être le président des États-Unis pour avoir une Mission de Vie. La Mission de Vie, ce n’est pas comme au cinéma, c’est la quête et l’atteinte du bonheur. Comme dit si bien Éric Baret, « La Joie de ne rien Être » donne aussi un sens à sa vie.

Pourquoi  s’interroge-t-on sur la Mission de Vie présentement?

À partir du moment où l’on se reconnaît, où l’on a développé l’estime de soi, où l’on a trouvé notre place sur la Terre, jardinier ou boulanger, la question ne se pose plus. Quand la question se pose, c’est la pointe de  l’Iceberg. Sous la question, « Quelle est ma Mission de Vie? », il y a des sous-questions: « Comment se fait-il que je ne réussisse pas? Pourquoi n’est-ce pas moi qui chante à Las Vegas? Pourquoi personne ne m’aime? Pourquoi n’ai-je jamais rien eu? ». Toutes ces questions concernent la confiance en soi, l’estime de soi, l’amour de soi. Je crois que le principal obstacle qui nous empêche de connaître notre Mission de Vie, c’est d’abord et avant tout de ne pas savoir respirer! La non-reconnaissance de soi et de sa propre existence nous empêche de trouver notre Mission de Vie. Plus tu deviens en paix et te réconcilies avec toi-même, moins cette question se pose, car tu vas de mieux en mieux. Poser cette question, c’est un indice que tu n’es pas vraiment bien! Je n’ai jamais posé cette question à qui que ce soit. Pourtant plusieurs ont répondu à une question que je n’avais pas posée! Je ne me suis jamais posé cette question, même dans mes moments de désespoir. Ma Mission de Vie s’est imposée à moi! Au fond j’ai toujours su que, lorsque j’étais dans un état de plénitude, j’accomplissais ma Mission de Vie: « Être et respirer la Vie et la Joie ».

Lorsque tu enlèves tes masques, tu te réconcilies avec toi-même, tu arrêtes de te taper sur la tête, tu deviens tellement bien avec toi-même que tu fais ce que tu as à faire. Et si tu as à faire de grandes choses, à partir du moment où tu es bien avec toi même, on va te les servir dans une assiette en or, parce que tu seras capable de les accueillir et de les assumer. Voilà pourquoi je réponds par la finalité de la question. Quelle est ma mission de vie? Qu’est-ce que je fais ici? La question serait plutôt: « Comment faire pour être bien, pour être heureux et pour vivre le bonheur? » Lorsque tu rencontres une personne heureuse, sais-tu quelle est sa Mission de Vie? Cela pourrait être simplement d’être assise sur une terrasse, en train de siroter un verre… d’eau… et tout va bien! Ce jour-là, elle ne se pose pas la question « Quelle est ma mission de vie? » D’abord elle Respire, et ensuite, elle Est et Rayonne.

Comment as-tu découvert ta propre mission?

En vivant une journée à la fois. J’ai réalisé que j’accomplissais ma Mission de Vie en écrivant ce livre. Un des indices les plus importants de ma Mission de Vie s’est produit à l’âge de 32 ans: 11 jours et 11 nuits d’Éveil et d’Illumination.

L’Illumination ne se cherche pas et ne s’achète pas. Elle peut parfois conduire à la folie. Au cours de ces 11 jours et 11 nuits, j’ai tout arrêté: je ne travaillais plus, je ne mangeais plus, je ne sortais plus, je ne faisais plus rien, sauf être dans l’Illumination! Le ciel était ouvert, je parlais à Dieu directement, la lumière et les chants des anges descendaient vers moi. Je ne le savais pas, mais on me révélait ma Mission de Vie, comme elle fut révélée aux prophètes autrefois. Tous mes chakras se sont allumés en même temps, partout dans mon corps. Je ne savais pas ce qu’étaient les chakras. J’étais constituée d’entonnoirs d’énergie qui rayonnaient, il y en avait partout! Ce fut un puissant déclencheur, l’ouverture de tous mes chakras en même temps.

Aujourd’hui, l’exploration des chakras est au cœur de mes enseignements. Cette expérience fut un révélateur. Après ces 11 jours d’Illumination, je me suis rendue dans une librairie ésotérique, car j’avais besoin de comprendre ce qui m’arrivait. C’est alors qu’un livre du Maître Bulgare Peter Deunov, « L’Éveil de la Conscience, L’Amour Universel, Source de Vie », est venu à moi. Dans cette même librairie, un homme, que je ne connaissais pas, m’a dit: « Un jour vous enseignerez la spiritualité! » Après cette période, d’autres déclencheurs se sont succédé. Depuis, il y a une rivière parallèle au-dessus de moi et, de temps en temps, une porte s’ouvre et quelque chose descend vers moi; et là je dis oui ou non, j’avance ou je recule, je choisis de faire quelque chose. J’ai le libre choix de dire oui ou non.

C’est comme la médiumnité, j’aurais pu dire non. On a toujours le choix de dire oui ou non. D’ailleurs, pendant 10 ans, j’ai dit non à la canalisation qui est une des facettes de ma Mission de Vie. Pour découvrir ma Mission de Vie, j’ai appris à me choisir dans des circonstances parfois extrêmes: « Dire oui, quand tout autour dit non! » Lorsque j’ai choisi de retourner en Égypte, la deuxième fois, en 2001, pour rejoindre celui qui allait devenir mon second mari, je crois que toute la province de Québec était contre moi. J’ai appris à me découvrir et à être le plus « moi-même » possible. Tout cela, je ne le savais pas pendant que je le vivais. Sincèrement, c’est aujourd’hui, en écrivant, que je découvre que j’accomplis ma Mission de Vie. Pendant que je la découvrais, je ne le savais pas. Le plus intéressant, c’est que c’est loin d’être fini. Quand j’aurai débuté la prochaine étape, je vais me dire: « Mon Dieu, si j’avais su ça en 2011! » Plus je sais, moins je sais! Je n’ai pas vraiment d’idée sur ce qui s’en vient et je m’en porte très bien.

Quels points ont en commun les personnes qui se questionnent sur leur Mission de Vie?

Je dirais le manque de reconnaissance de soi, d’amour de soi. Elles ne comprennent pas que, si elles s’aiment davantage, si elles se réalisent, les gens qui les aiment vraiment vont les aimer davantage. Parfois c’est l’ego spirituel qui est mal placé: elles sont convaincues qu’elles sont revenues sur Terre pour accomplir une GROSSE mission! C’est une surévaluation de soi qui n’est pas meilleure qu’une dévaluation de soi. Certaines personnes refusent leur Mission de Vie, parce qu’elle leur semble tellement lourde. C’est souvent la peur qui les fait la refuser.

J’ajouterais aussi les points communs des personnes qui ont manifesté et réalisé leur Mission de Vie. Ces personnes ont toujours dit oui au moment des changements, lorsqu’elles rencontraient un déclencheur, une intersection, une passion, qui allumaient la joie, le soleil en elles. Elles ont dit oui, au moment des choix, des croisées, des intersections, des indices, et elle l’ont manifesté. Cela les a fait respirer, les a fait rayonner, comme un soleil. Elles sont passionnées, elles sont dans la joie. J’ai remarqué aussi que ces personnes ont une chose en commun: une fois qu’elles ont reçu, accepté, manifesté leur Mission de Vie, leur destinée, elles finissent toujours par redonner au centuple. Ce sont des philanthropes: elles créent des fondations, des organismes pour aider les gens.

Ne pas trouver sa Mission de Vie est-ce maintenir le voile?

Certaines personnes n’osent pas être qui elles sont vraiment. Parfois elles connaissent leur Mission de Vie mais elles la refusent. Elles ont peur de l’inconnu. Elles ont peur de laisser leur sécurité. Elles craignent d’être rejetées, de ne plus être aimées, de déplaire, d’être jugées. Elles ont peur d’être vues, connues, reconnues, de s’exposer. Si elles ont appris à se taire, elles craignent de parler, de s’exprimer, de dire leur vérité, etc.

Que suggères-tu aux personnes qui sont découragées de chercher?

D’abord, il faut vérifier si leurs attentes sont trop élevées. Si elles se comparent, elles se sentent écrasées. Les attentes trop élevées et la comparaison ne sont pas des stimuli pour la reconnaissance de soi. J’ai parfois des instants d’Illumination simplement en contemplant un arbre. Nul ne peut grandir à l’ombre d’un autre et pour grandir, il faut prendre sa place au soleil. Parfois, les gens se fient trop à la pensée magique du miracle. J’ai déjà rencontré des gens qui en étaient à leur trentième rencontre avec des médiums, espérant enfin que l’un d’eux leur dirait: « Tu deviendras guérisseur. Tu inventeras une méthode nouvelle et unique. Tu écriras des livres qui seront traduits en 67 langues et vendus à 432 millions d’exemplaires. Tu seras célèbre dans le monde entier. Tu seras riche. Le Pape et le Dalaï Lama te reconnaîtront. » Je n’ai jamais cherché ma Mission de Vie. J’ai vécu ce qu’il y avait à vivre au moment présent. Les portails s’ouvraient et j’accueillais ce qui arrivait. J’ai dégusté ma vie un jour à la fois. Je n’ai jamais lu sur le sujet.

Comment pouvons-nous avoir la certitude que nous sommes en train de réaliser notre Mission de Vie?

De deux façons : ou bien je suis habitée par la passion de la créativité, ou au contraire, je freine et je résiste. Par exemple, au début de mes canalisations, je m’enfermais dans mon bureau pour que personne ne le sache. J’interviewais des médiums, en tant que journaliste, ou je les assistais comme directeur de transe. Tout ça, pour éviter ma propre médiumnité. Il a fallu que mon second guide m’apparaisse pour que j’accepte ma médiumnité. Les indices peuvent être une grande passion ou une grande résistance.

Est-ce que nager avec les Dauphins fait partie de ta Mission de Vie?

Quand je nage avec les dauphins, je ne me pose pas de question sur ma Mission de Vie. Je plonge dans la Joie et la Liberté! Notre Mission de Vie, c’est de vivre l’instant présent. Les dauphins me l’ont appris. Je leur rend hommage dans mon livre: « Les Dauphins, ces Anges de la Mer ».

 

Jeannine Paradis est Enseignante et Coach en Développement personnel

jeannineparadis@videotron.ca  / www.jeannineparadis.biz

Sarah Diane Pomerleau.

www.samsarah.com / www.sarahdianepomerleau.alchymed.com

Livre : « Comment découvrir sa Mission de vie? »

Éditeur : Les Éditions ATMA internationales www.atma.ca

Distributeurs : Messageries ADP (Québec, Canada), Transat Diffusion (Suisse), DG Diffusion (France, Belgique)

L’Amour Guérisseur des Dauphins

Nager avec les Dauphins est une expérience comparable à l’Amour, une sorte d’Euphorie divine. Au contact des Anges de la mer, mon âme prend de l’expansion et se souvient de son Essence divine qui est Pure Joie. Les Dauphins en Liberté viennent nager avec moi dans une atmosphère d’acceptation totale et d’Amour inconditionnel. Lorsque mes yeux croisent les leurs, il se produit un effet magique de Reconnaissance absolue. Au fond de ce regard, je retrouve le Miroir de qui je suis vraiment, car ils ont cette capacité innée de me ramener à mon Centre, à ma Vérité profonde. En communiquant avec eux, j’apprends à diriger mon attention vers la Joie inépuisable qui sommeille au fond de moi.

Lorsque je suis trop souvent dans mon mental, je m’empêche d’expérimenter l’Extase, et le pur Plaisir d’être vivante. Ils me ramènent non seulement à ma Lumière, mais également à ma Nature sauvage, instinctive, à ma Liberté, en totale symbiose avec la Nature.

Les Dauphins, tout comme d’autres espèces (minérales, végétales, animales) et même d’autres humains (les Aborigènes Australiens, par exemple), sont en train de quitter le plan terrestre, de faire le Passage, parfois même collectivement, comme l’ont fait avant eux les Mayas. Il est urgent de rencontrer ces Maîtres, avant leur départ, et de communiquer télépathiquement par les sons, les images et les gestes. Dans cette attitude d’accueil, de simplicité, d’humilité, ils me transmettent leur Sagesse et m’aident à ouvrir mes sens et mon cœur, afin d’accélérer ma Guérison et celle de notre Planète.

Mon intention est de partager avec vous la Joie que m’ont procurée mes humbles rencontres avec ces êtres que je considère comme ma Famille d’âmes. Le 11 mars 1993, lorsque j’ai été touchée en plein cœur par la grâce des Dauphins, je ne savais pas que j’allais devenir une de leurs Ambassadrices et que depuis, ma vie allait graviter autour de leur Divine Présence, physique, énergétique et spirituelle.

Je ne savais pas que j’allais être contactée par des médias, pour m’exprimer à leur sujet. « Rencontrée au sujet de la Médecine on ne peut plus douce des Dauphins, Sarah Diane Pomerleau accompagne des groupes pour nager à la rencontre des Dauphins. Leur intelligence la fascine, la zoothérapie aussi. Ce sont des télépathes absolus. Ils peuvent déceler une personne rieuse ou déprimée et s’adapter en fonction de son attitude. Ils sont équipés d’un troisième œil, le sonar au milieu du front, avec lequel ils émettent des fréquences sonores.

Comme chaque humain a son nom, chaque Dauphin possède une Signature sonore différente qui lui permet de retrouver ses semblables et de pratiquer le favoritisme, ce qu’on appelle chez les humains les atomes crochus. Ils reconnaissent sans peine les nageurs qui prennent l’habitude d’aller les visiter et manifestent des préférences tout comme les humains entre eux.

L’Océan favorise le silence. C’est un silence particulier qu’on ne retrouve pas sur la Terre. C’est l’euphorie des profondeurs. Les Dauphins nous apprennent à lâcher prise, à nous abandonner au changement. »

Je me souviens de mon premier choc amoureux avec les Dauphins, après avoir lu une publicité du magazine Dauphin-Contact International en 1993 : « Plongez dans votre destinée en nageant avec les Dauphins dans les eaux chaudes de Hawaii! ». Mon univers personnel a basculé à jamais dans une autre dimension qui est devenue le Fil d’Ariane de ma vie.

Je suis une de leurs porte-parole. Je parle d’eux dans mes livres, en entrevue à la télé, à la radio, dans les magazines, les journaux. Je reçois des lettres, des appels téléphoniques de partout, de façon inattendue. Comme sage-femme des Passages de la Vie et de la Mort, je m’inspire du savoir-faire des Dauphins qui assistent les accouchements des femmes en Mer Noire et ailleurs.

Je n’ai pas d’intérêt scientifique, seulement de répandre l’Amour pour les Dauphins et de communiquer avec eux le plus souvent possible. L’Amour attire l’Amour. Tous les jours, je pense aux Dauphins, je communique avec eux, je rêve aux Dauphins, je parle d’eux, j’écris à leur sujet. J’ai lu tout ce qui est passé sous mes yeux à leur sujet. Je collectionne les livres, les magazines, les vidéos à leur sujet. On m’offre, encore aujourd’hui, des cadeaux représentant les Dauphins.

Croisez le regard du Dauphin et vous saurez qui vous êtes vraiment! Les humains sont à ce point fascinés par les Dauphins qu’ils ont fait une science de l’étude de leurs mœurs et de leur langage. Ils ont même créé une thérapie par la rencontre avec les Dauphins, la Delphinothérapie.

Animés d’un Amour inconditionnel, les Dauphins nous ramènent à ce que nous sommes vraiment, à notre Vérité profonde. Véritables miroirs, ils réfléchissent la Joie inépuisable qui sommeille en chacun de nous. Comme s’ils nous disaient : « Vous faites partie de la Lumière, mais si vous vivez en totale symbiose avec la nature, vous faites aussi partie de la Nature sauvage grâce à votre instinct clairvoyant et à votre totale Liberté ».

La plupart d’entre nous, lorsque nous rencontrons les Dauphins, avons une impression de « déjà vu ». En leur présence, nous ressentons instantanément la Joie et l’Amour, comme lorsque nous retrouvons des amis après une longue séparation. Des visions et des mémoires d’autres vies surgissent à notre esprit, comme si nous nous souvenions d’autres époques ou d’autres lieux où nous avons vécu ensemble. Certaines de ces mémoires sont remplies de Joie et d’Amour, d’autres de tristesse. Mais toutes amènent la guérison dans nos vies et l’ouverture du Cœur et de la Conscience. La guérison de notre corps, de notre âme et de notre esprit. Pendant ces heures précieuses passées en compagnie des Dauphins, nous retrouvons nos mémoires, les guérissons et intégrons dans la totalité de notre être, l’énergie de la transmutation cellulaire.

Chaque fois que je nage avec les Dauphins en liberté, je comprends pourquoi je reviens vers eux : leur Amour inconditionnel. Une qualité trop rare chez les humains. Dans mon bureau, je reçois des gens qui souffrent, qui ont le mal de vivre, qui ne comprennent pas ce qu’ils font sur Terre. Que s’est-il passé pour que nous soyons aussi loin de notre nature véritable? Qu’avons-nous perdu en cours de route pour être aussi malheureux?

Les Dauphins et les Baleines sont là depuis bien plus longtemps que nous, depuis des millions d’années, ils ont tant à nous enseigner. Ils ne sont ni coupés, ni séparés de leur Nature divine originelle. À travers le temps, malgré les bouleversements planétaires, ils sont demeurés qui ils sont depuis l’origine. Aucune modification n’est venue perturber leur ADN Divin Originel.

Imaginez un peuple qui serait demeuré dans la Joie et l’Amour depuis des millions d’années! Comment se fait-il que parallèlement à eux, nous ayons évolué différemment et ayons accepté le codage massif de souffrance et d’impuissance dans nos cellules ? Nous sommes éloignés de notre divinité. Voici venu le temps de nous rapprocher de notre véritable nature.

La Paix et l’Amour qui émanent des Anges de la Mer me remplissent d’espoir. Nous avons tout à réapprendre des animaux. Plusieurs sont demeurés fidèles à leur Essence originelle. Suivons-les dans l’aventure de la communication inter-espèces. Comme disent les naguals (maîtres chamans) au cours du processus de métamorphose (shape shifting) : « Il est bon de devenir animal pour rester humain ». Voilà la Médecine des Animaux.

Lorsque le contact visuel est établi avec un Dauphin, je ne peux plus me cacher derrière ma personnalité, mon ego, mes masques. L’Œil du Dauphin pénètre profondément dans mon Être, touche mon Essence véritable, va directement dans mon code génétique et mon ADN. Je ne peux m’échapper.

Ce regard pénétrant touche le Soleil de mon Être au centre du microcosmos de chacune de mes cellules. La seule chose à faire c’est d’être présente, ouverte et réceptive à leur regard qui est plus qu’un regard. C’est l’Œil de Dieu regardant le dieu à l’intérieur de soi. Un Être divin dans un corps de Dauphin regardant un Être divin dans un corps humain. Une expérience divine.

Lorsque les Dauphins me font face, à l’aide du sonar qui émet un son de laser, ils commencent à me scanner de la tête aux pieds, des pieds à la tête. Ils photographient mon corps physique, mon énergie et intègrent qui je suis pour toujours à l’intérieur d’eux. Ils ne m’oublieront jamais. Ils se souviendront de moi éternellement.

Ils ont photographié qui je suis au-delà de mes cachettes, mes jeux, mes illusions. Ils photographient ma véritable identité qui est bien au-delà de l’identité que je crois avoir, derrière mon nom, ma profession, ma couleur. Ils regardent derrière qui je crois être. Une expérience inoubliable de transparence et d’intégrité du Je Suis.

La Grande Guérison se produit lorsque l’on remonte sur le bateau, après le départ des Dauphins. L’on ne perçoit plus les adultes dans le clan des humains. Ce que l’on voit et ressent ce sont 10-12-15 enfants, jouant, dansant, ayant du plaisir, bougeant ensemble dans cette énergie de Joie pure. Voilà la Grande Guérison des Dauphins.

On ressent leur connexion d’amour circulant entre nous, qui que nous soyons : vice-président d’une entreprise internationale, designer créateur en chef, médecin, mère enceinte, enseignante, capitaine de bateau, génie informaticien, etc. Qui que nous soyons, nous sommes Un, comme un clan d’humains-dauphins. Au-delà de l’amitié, au-delà du partenariat, nous devenons un clan d’humains-dauphins se baignant, nageant, bougeant dans un océan de Joie et d’Amour inconditionnel.

Je réalise qu’après 17 ans (depuis 1995) de rencontres et de nage avec les Dauphins, je suis finalement arrivée à la plus grande destination entre toutes :
le clan humain est devenu aussi important et aussi aimant que celui des Dauphins. C’est une expérience profonde.

Je guéris mes blessures avec l’humanité. Je pratique le pardon, le détachement, la réconciliation, je libère mes ressentiments envers les humains. C’est une des raisons pour lesquelles je suis revenue sur Terre : faire la paix avec moi-même et avec les autres sur cette planète.

Nous partageons un important Passage que nous traversons tous ensemble en ce moment. Un Passage où nous laissons derrière nous des millénaires de souffrances, de violence, de cruauté, d’ignorance, d’inconscience, de guerres. Nous laissons notre passé derrière nous pour co-créer ensemble la Nouvelle Terre. Nous activons la conscience, la créativité, la joie, l’amour, le partage, le partenariat, la fluidité, la liberté. De nouveau nous devenons Un avec tout ce qui est.

Et si une semaine de nage avec les Dauphins changeait votre vie pour toujours ?


Prochain voyage pour nager avec les Dauphins en Liberté :

Dates : 01 au 07 juillet 2012

Lieu :
Bimini, Bahamas

Agence de Voyages :
Spiritours  www.spiritours.com (Anne Godbout), détenteur d’un permis du Québec.

Accompagnatrice :
Sarah Diane Pomerleau, auteure du livre et du CD « Les Dauphins, ces Anges de la Mer » www.atma.ca

Eluhdia tome III : « De l’Univers à l’Un-Fini », Rodolphe Arnassalon.

 

Voici un ouvrage exceptionnel qui regorge d’exercices énergétiques simples mais très puissants. Si notre corps a besoin d’être lavé chaque jour, nous apprenons dans ce livre comment nettoyer aussi nos différentes grilles et sphères énergétiques afin de les réharmoniser.

Donc, Rodolphe nous suggère d’activer le plus souvent possible nos quatre grilles, présentées ici de la plus proche de notre corps vers la plus éloignée. Mais chaque particule de notre corps possède également ces différentes grilles, lesquelles s’activent en même temps que celles du corps :

 

1)    Notre grille de vitalité et de santé, qui « nous colle à la peau »

2)    Notre grille de l’émotivité, grâce à laquelle nous recevons l’amour inconditionnel et pouvons ainsi le rayonner et l’offrir

3)    Notre grille des miracles : lorsqu’elle est activée, nous comprenons parfaitement les signes et synchronicités et sommes aptes à utiliser le « gouvernail » de notre âme, dans le respect de nos prises de conscience

4)    Notre grille de la multidimensionnalité, celle grâce à laquelle nous sommes intimement reliés à nos guides et à nos extensions d’esprit (je ne vous explique pas tout, découvrez la réponse dans ce merveilleux ouvrage)

Pendant ces activations, sans rien chercher à provoquer, des couleurs, des images et des formes géométriques s’imposeront à vous. Et au fil de votre expérimentation, vous comprendrez de mieux en mieux et de façon totalement intuitive le sens de ce qui émerge durant ces exercices. Mais il n’y a rien à faire que de maintenir l’intention pure d’activer les grilles décrites plus haut. Il est inutile d’essayer de « voir » ou de « comprendre ». L’intention pure suffit.

Ensuite, Rodolphe nous invite à activer trois sphères :

1)    Notre sphère de structuration

2)    Notre sphère psychique (excellent nettoyage émotionnel et très bonne préparation à des rencontres stressantes)

3)    Notre sphère d’espace sain pour nettoyer notre corps et notre environnement des ondes électromagnétiques qui nous entourent.

Rodolphe Arnassalon explique et développe aussi la multidimensionnalité et nous invite ainsi à une nouvelle compréhension de certaines notions de physique, de notre perception du temps, de notre relation à « nos vies antérieures », de notre spiritualité… Plusieurs méditations sont proposées pour se connecter de façon multidimensionnelle. Certaines d’entre elles sont enregistrées par l’auteur sur le CD fourni avec le livre.

C’est un livre que je recommande chaudement car, au-delà de l’ouverture à une compréhension nouvelle de nos différentes reliances, la pratique des exercices proposés est très simple à mettre en œuvre pour des résultats tangibles dès les premières expériences.

Claire GASON.

Le livre d’Urantia

Le livre d’Urantia est un livre qui est apparu en 1955 à Chicago. L’origine de ce livre est complexe et quelque peu énigmatique car il n’y a pas d’auteurs humains à ce livre et il n’y a pas non plus d’intermédiaires humains style channel comme pour beaucoup de ce genre de livres. Ce livre se suffit à lui-même et ne trouve sa crédibilité que par celle que le lecteur lui donne. Un peu comme quand on se trouve devant un tableau ou un morceau de musique sans auteur. La valeur que vous allez octroyer à l’œuvre ne vient pas de la renommée de l’auteur ou du compositeur mais simplement du fait qu’elle vous a touchée, émue ou dans ce cas-ci, fait grandir.

Ce livre répond aux questions fondamentales que se posent tous les chercheurs de Vérité. Imaginez que vous puissiez poser toutes les questions essentielles pour l’Humanité à un groupe d’êtres célestes et que ceux-ci vous répondent. Y-a-t-il un Dieu ? Comment peut-on le définir ? Est-ce que le Paradis existe ? Et si oui, est-ce la destinée ultime des êtres humains ? Et si non, avons-nous quelque chose à faire en tant qu’être humain pour évoluer ? Qu’est-ce que la spiritualité ? Qu’est-ce que le développement spirituel ? Y a-t-il d’autres êtres dans l’Univers ? Ont-ils une influence sur nous ? Qu’y a-t-il après la mort ? Ou va-t-on ? Revient-on sur Terre ?, etc, etc…

De nouveau, si vous demandez si les informations mises dans le livre d’Urantia sont justes, il n’y aura qu’une seule réponse possible : il n’y a que vous qui pourrez y apporter un crédit. Vous êtes votre propre expert. Ce livre est en ceci différent des autres, qu’il ne donne pas de recettes spirituelles comme beaucoup de religions font actuellement, il donne à comprendre l’Univers, ses créateurs, ses créatures et la destinée de celles-ci.

Le livre se compose de 4 grandes parties :

  • une description du « Maître Univers » c-à-d de l’ensemble du cosmos au niveau matériel et spirituel.
  • une description de notre univers qui n’est qu’une partie du Maître Univers, comment il est dirigé, par qui et quels sont les grands « intervenants » de notre univers. Quelle influence ont-ils ou ont-ils eu sur le développement de notre humanité ?
  • une description de notre planète, qui s’appelle ‘Urantia’, depuis la formation physique de la planète, en passant par le début de la vie jusqu’à toute l’évolution de l’humanité
  • une description sur la vie complète et les enseignements de ce personnage qui est venu sur notre planète il y a deux mille ans et qui s’appelait Jésus de Nazareth.

Bien que ce livre semble parler des mêmes choses que la Bible ou que les grands livres sacrés des autres religions, il s’en distingue grandement, car, comme je l’ai dit, il n’est pas d’origine humaine. Il parle de concepts inconnus sur Terre jusque là, il dévoile des noms de personnages dont nous ignorions tout avant de savoir qu’ils existaient, il décrit le cosmos et la hiérarchie spirituelle avec une précision et une complexité jamais rencontrées jusqu’ici et enfin, il nous parle de la vie de Jésus, année après année, où l’on découvre vraiment qui était ce personnage central pour notre humanité, qu’est-ce qu’il est venu faire sur Terre et qu’est-ce qu’il a vraiment dit.

En quoi ce livre est important ?

Ce livre est important parce qu’il donne un sens à la destinée humaine. Tout le monde s’est posé ou se posera un jour la question du sens de la vie. Pourquoi vivons-nous ? ou à quoi sert de vivre ? Y a-t-il un modèle à suivre ? Y a-t-il un chemin spécifique ? Toutes les religions sont-elles égales ? Au fil des pages de ce livre volumineux, les réponses se développent progressivement. Le lecteur courageux va être amené à une connaissance qui lui fera découvrir lui-même les réponses aux grandes questions existentielles de la vie et qui va lui donner, au delà de tous les concepts religieux, philosophiques voire scientifiques, une compréhension de l’Univers, avec l’évolution et la destinée de notre planète et de ses habitants.

Jean ANNET.

Téléchargez gratuitement le livre d’Urantia !

Urantia (pdf – 10mb – Version francaise)

 

Pour contacter Jean Annet : jean.annet@urantia.be

Pour en savoir plus sur le livre d’Urantia : www.urantia.org 

 

Le Transurfing, modèle quantique de développement personnel

Vous êtes capable de tout réaliser mais on ne vous l’a jamais dit. Les principes du Transurfing vont réveiller vos capacités endormies et ouvrir des portes qui vous semblaient fermées à jamais.

Volume 1. « L’espace des variantes »

Volume 2. « Le bruissement des étoiles du matin ». Vadim Zeland, éd. Exergue.

Quand Anne-Marie m’a demandé d’écrire un article sur un livre de développement personnel qui m’a beaucoup appris et touchée, je me suis demandée « Mais par lequel vais-je commencer ? » car je lis beaucoup : des livres de croissance personnelle et de spiritualité, des romans, des thrillers,…

J’ai choisi de partager avec vous mon enthousiasme pour le deuxième volume sur le transurfing et ce pour de nombreuses raisons.

Ce livre est écrit par un physicien quantique russe (Vadim Zeland) et depuis longtemps, les découvertes en ce domaine m’interpellent. J’ai lu plusieurs livres qui y font référence pour transposer les lois quantiques à la psychologie mais, je ne les citerai pas car ils m’ont déçue. Ces lectures m’ont laissé un arrière-goût de racourcis et déductions faciles et non crédibles.

Mais Transurfing est très différent. De façon concrète et « pas à pas », on y découvre des outils pragmatiques pour apprendre à accorder notre ligne personnelle de vie au diapason de nos aspirations et ce, sans sombrer dans le piège de la pensée magique.

Pour ce faire, on s’entraîne par exemple à reconnaître les balanciers auxquels nous offrons à perte notre énergie. Les balanciers sont des personnes et groupes d’individus (associations, institutions,…) qui créent une structure énergétique d’information. Ils se concurrencent les uns les autres pour obtenir le plus possible d’adhérents ; ils sont fondés sur des règles qui statuent sur ce qui est admissible ou pas, juste ou pas, possible ou non, vrai ou faux,… Transurfing nous montre comment se « mettre en location » des balanciers ou s’en libérer afin de récupérer notre énergie pour la placer au service de notre but.

Transurfing nous aide aussi à passer des rôles de « Demandeur », « Offensé » et « Guerrier » à celui d’«Observateur », c’est-à-dire le témoin silencieux non impliqué de chaque situation, sans jugement ni émotion.

Diminuer l’importance ! Voilà aussi un moyen extrêmement efficace d’atteindre nos buts. À tout instant, chacun peut changer sa relation à un événement et la faire passer de très importante à moins importante, puis neutre ; en passant par l’élaboration d’un « plan B » et la « pose de filets », comme ceux qui protègent les trapézistes d’une chute mortelle.

L’auteur nous explique aussi avec beaucoup de clarté ce qui se produit au niveau des différentes parties de notre cerveau lorsque nous sommes stressés et que nous laissons notre mental nous couper de nos buts élevés.

Et tout au long de l’ouvrage, nous sommes conviés à mettre en accord notre âme et notre esprit afin de créer notre réalité. Notre esprit a la volonté (intention interne) et notre âme est en lien direct et étroit avec l’intention externe (l’espace de tous les potentiels) mais n’a pas la volonté. L’âme et l’esprit unifiés dans l’inspiration créatrice nous conduisent ensemble sur la vague du succès : une accumulation de lignes de vies favorables dans l’espace des variantes et qui se manifeste par une succesion d’événements favorables dans notre vie.

Claire GASON

Conférence : Transurfing, par Olivier Masselot, en 8 parties d’environs 10 minutes chacune) :

1 – http://www.youtube.com/watch?v=fDM4iGlyH-Q

2 – http://www.youtube.com/watch?v=2rgWC-56VCk

3 – http://www.youtube.com/watch?v=tWL75unyBZI

4 – http://www.youtube.com/watch?v=xDgJD–Jr24

5 – http://www.youtube.com/watch?v=zNnHSzHMzpA

6 – http://www.youtube.com/watch?v=OeWwPLw1aII

7 – http://www.youtube.com/watch?v=32nZmULCtt8

8 – http://www.youtube.com/watch?v=n8iLOMiCGJk

Transurfing, bestseller international écrit par le physicien quantique Vadim Zeland, explique comment reprendre en main son destin et choisir sa réalité. Cette conférence en explique les principes et les applications concrètes; elle est suivie par le témoignage des participants aux modules de mise en pratique et développement personnel de Transurfing.

Site internet : http://www.transurfing.fr sur lequel vous trouverez entre autres un glossaire très intéressant.

Cycle formation à Liège en mars 2012. Cliquez ici.