Le poids des émotions

Qui ne s’est jamais senti impuissant face à son poids ou à ses courbes, désespéré par ce corps qui ne réagit pas dans le sens attendu aux efforts de conduite et aux privations plus ou moins draconniennes auxquelles on l’a soumis?

Quelles sont donc les lois mystérieuses et apparemment partiales qui régissent nos métabolismes et autres carburateurs intimes?

Comment s’y prendre, lorsqu’on a usé toutes ses cartouches de volonté et abusé des régimes et autres stratégies coercitives ?

Et si l’on oubliait de considérer l’essentiel : que tout ne se joue pas uniquement dans notre assiette!

Il est indéniable que notre poids résulte d’une équation simple et reflète la différence
entre entrées (apports alimentaires) et sorties (dépenses métaboliques et physiques).
Cette équation cependant se complique lorsqu’interviennent deux facteurs de
perturbation: certaines molécules chimiques (médicaments) et certaines hormones
(hormones sexuelles, hormone thyroïdienne, cortisol, adrénaline…). Or nos circuits hormonaux sont en étroite corrélation avec nos émotions. Stress, tristesse, colère, insatisfaction, culpabilité non seulement interfèrent avec les circuits hormonaux mais induisient des comportements alimentaires inadéquats (voire déviants).

En quoi sont-ils inadéquats?
En cela qu’ils n’apportent pas une réponse juste et appropriée à notre besoin!
Manger lorqu’on est tendu, en colère ou fatigué se substitue à la réponse adéquate qui
serait se détendre, se calmer ou se reposer. Dès lors, se préoccuper du contenu quantitatif et qualitatif de notre assiette, tout en ignorant le contexte émotionnel qui nous pousse à manger mal, trop, ou de façon compulsive sera à moyen et long terme inefficace. Une approche globale de la problématique du poids et/ou du comportement alimentaire amène à développer une attention et une conscience accrue de notre intimité, à identifier les émotions qui nous agitent, à les accepter et à tenter de les apprivoiser. Les apprivoiser, non les gérer : les émotions échappent à la volonté et au mental! Mais qu’en faire, si l’on ne peut ni les contraindre, ni les soumettre, encore moins s’en débarrasser lorsqu’elles nous encombrent?

C’est là qu’interviennet les thérapies énergétiques, telles que l’Emotional Freedom
Techniques (Technique de Libération des Emotions). Aussi appelée thérapie méridienne,
cette technique venue des Etats Unis s’apparente à l’acupuncture (mais sans les aiguilles) et permet de dénouer les noeuds énergétiques qui sont à l’origine de nos émotions douloureuses, blocages, phobies, séquelles de traumatismes et autres stress et
conditionnent certains de nos comportements. Si elle ne modifie pas notre passé ou notre histoire, l’EFT débarrasse les évènements traumatisants et croyances bien ancrées de leur charge émotionnelle et contribue à changer nos comportements (prétendûment acquis). Cet outil simple, efficace, doux, rapide nous rend une légèreté d’être et une liberté qui transforment notre vision de l’existence, notre rapport à soi, au monde et aux autres.

Diététicienne de formation, depuis longtemps dédiée à l’approche des troubles du
comportement alimentaire, j’ai intégré depuis un moment l’EFT à ma pratique…pour des
résultats étonnants !

Grâce à l’EFT, tout devient possible à qui refuse la fatalité : celle des kilos, du grignotage
et des compulsions, de la mauvaise image de soi, des vieilles blessures enfouies ou du
simple stress quotidien générateur d’attitudes compensatoires… L’EFT est un précieux outil, un compagnon de cheminement vers l’apaisement et l’apprivoisement de soi, vers un équilibre de vie personnel naturel, durable, choisi.

Pour en savoir plus, n’hésitez pas à me poser toutes vos questions sur les pratiques
énergétiques, la gestion des émotions, et mon approche des problèmes de poids et des
troubles du comportement alimentaire.
Vous trouverez toutes mes coordonnées ainsi que des informations complémentaires sur mon site internet www.espacebleu.be.

à bientôt !

Noëlle Lamotte.