La Cuisine et Crusine Vivante des Plantes Sauvages

Pourquoi ce titre ?

En  faite cela me reflète la démarche que j’ai depuis 16 ans, bien avant mon arrivé en Belgique.

Je souhaite combiner deux mondes.  Le monde intuitif du passé et le monde mental moderne.  C’est à dire, je souhaite transmettre à mes élèves la connaissance de nos grands-parents enrichie de la connaissance actuelle !

Quant au cuisson:  Avant, les grands-mères cuisaient les repas longtemps sur le feu.  Maintenant, nous savons que cela, malgré le bon goût, n’apporte que très peu d’un point de vue nutritif.  Le plus longue le cuisson, le plus de ‘bonnes choses’ sont détruitent.  Donc, comment réunir ces deux mondes pour la cuisine des plantes sauvages?!  C’est magnifique !  Vous seriez étonné !  Les goûts, les saveurs sont encore plus puissants, plus rafinés, et au même temps, plus délicats que dans la cuisine habituelle.  Je vous propose de venir en stage pour découvrir ces saveurs !

Pourquoi cuisiner les plantes sauvages: 

Il y a plusieurs avantages:

1) Le teneur en nutriments très élevés:  Notamment, l’ortie contient cinq fois plus de la vitamine C que l’orange, un aliment déjà très connu pour cela !  Ceci est juste un exemple parmi une centaine d’autres.

2) Les plantes sauvages ont des vertus médicinaux interéssants pour la santé: Par exemple, la paquerette contient des flavanoïdes, des saponines, du mucilage et des huiles essentielles qui ont un effet démulcent, antibiotique, antiseptique et expectorant.  Elle peut être utiliser dans des cas de la toux, et pour ‘nettoyer le sang’ et les blessures.

3) C’est un aliment vivant énergétiquement qui passe de la cueillette direct sur l’assiette:  En faite, si vous béneficiez d’un potager c’est aussi le cas pour les légumes et les fruits de culture.   Malgré ceci, les plantes sauvages ont une vibration énergétique encore plus élevé que celle des plantes de culture car elles sont sauvages.  C’est à dire qu’elles ne pousse que là où elles se sentent bien et où elles reçoivent toute la nourriture nécessaire pour grandir.  Tandi que pour les plantes de culture c’est l’homme qui décide de leur emplacement et doit s’en occuper constamment pour donner les meilleures conditions pour qu’elles puissent se développer.

Au programme de mes stages:  Au fil d’une promenade nature, je vous fait découvrir les plantes sauvages comestibles et médicinales:  on cueille les unes pour un repas de midi, les autres pour les sécher en vue de tisanes bienfaisantes. Apprenez à identifier, à cueillir et à utiliser ‘‘les bonnes herbes’’.  Les demi-journées et journées de découverte et d’atelier pratique consiste en une promenade-récolte, un exposé sur les propriétés thérapeutiques des plantes récoltées, la préparation et le partage d’un repas de santé !  Découvrez le monde magique de la cuisine « sauvage » , bien connu de nos grands-mères et dont on a presque tout oublié !

Gudrun Scholler.