Anniversaire d’Espace Equilibre, 10 ans déjà

Le 22 janvier dernier nous avons fêté l’anniversaire d’Espace Equilibre.

Déjà dix ans, un arrêt sur image pour me permettre de voir et de réaliser le chemin parcouru.

Que de belles rencontres, des échanges, des amitiés qui se sont créées.

Quelle joie de regarder son rêve qui est devenu réalité.

Au départ de l’aventure, mon challenge était d’amener chez nous en province, les perles du développement personnel. Au fil du temps, cela c’est manifesté, car j’ai eu la chance de recevoir des grands noms tel que Marie Lise Labonté, Daniel Meurois, Annie Giveaudan, Jacques Salomé, Thierry Janssens, Thomas d’Ansembourg, Guy Corneau que je salue au passage car il est parti sur un autre plan. J’ai pu aussi faire découvrir des noms moins connus avec un savoir et des outils exceptionnels qui ont fait grandir plus d’un.

Dans ces moins connus, je remercie profondément Carlos Alvès Corréa qui est parti aussi sur un autre plan, pour ce qu’il nous a transmis, l’alignement énergétique OR Vert, un outil magique que j’emploie tous les jours et que je vais enseigner au travers une formation « L’Alchimie énergétique avec le collectif Joshua dans la lumière de Shamballa ». Je n’oublie pas Tony Paixão avec sa sagesse chamanique ainsi que Rodolphe Arnassalon, Anaan Kumara et John Armtitage qui ont permis des pas de géants dans la conscience multidimensionnelle

Je profite de l’occasion pour remercier chacun de vous pour ce que vous avez apportés. Bon vent à tous, gratitude, je vous aime

Anne-Marie Goblet

Ci-dessous le petit film de la réception pour donner l’envie à ceux qui n’ont pas pu être des nôtres, de ne pas rater l’occasion une prochaine fois.

Interview de Dominique Jeanneret. « Mon nouveau monde »

« Bienvenue dans mon nouveau monde, celui d’être libre de choisir son chemin, de découvrir et de faire grandir sa propre valeur. 

Je vous donne RDV dans celui-ci à travers cette vidéo qui j’espère vous donnera l’envie de franchir le pas vers moi et surtout vers vous, puisque on ne peut pas aimer si on ne s’aime pas, on ne peut pas attirer l’abondance si on a une faible estime de la valeur qu’on a de soi.

Belle découverte et bienvenue dans le nouveau monde responsable. »

Dominique Jeanneret.

Mieux voir pour mieux vivre

Des yeux pour regarder, un regard pour voir…
Et si nos yeux n’étaient pas seulement là pour appréhender le monde mais pour le créer ?
Et si ce que je voyais n’était pas la réalité mais plutôt, «une» réalité créée par moi ?
Et si nos problèmes de vue n’étaient en fait que des signaux de notre corps nous invitant à regarder autrement pour voir autrement ?
Et si un sentiment de mal-être n’était pas la résultante d’une circonstance mais plutôt d’un regard non optimal posé sur cette circonstance ou cette personne ?
Et si mon regard pouvait me permettre de changer ma vue, de changer ma vie ?
Si je pouvais mieux voir… pour mieux vivre ?

Ma perception détermine mon expérience et ma réalité !
Lorsque nous naissons, nous sommes simplement une conscience, un esprit. Cette conscience que nous sommes se manifeste alors spontanément. Que le bébé soit heureux ou malheureux, il se laisse être tel qu’il est ! Puis, grâce à nos expériences et à notre mental, nous apprenons. Nous apprenons que nous sommes un garçon, ou une fille. Que telle chose est facile… ou difficile. Et à travers nos expériences, nos croyances, nous nous définissons. Nous créons progressivement autour de nous un niveau d’être avec lequel nous avons tendance à nous identifier et parfois à nous perdre.
Ce niveau d’être est généralement appelé la personnalité. Elle reflète le degré auquel nous nous définissons suite à des croyances ou à des expériences passées. Toutes nos croyances configurent alors autour de nous (l’esprit), comme une bulle, comme un filtre de perception à travers lequel nous regardons le monde… sans en avoir nécessairement conscience. En fonction des croyances qui la composent, cette bulle aura une certaine couleur.

Imaginez une personne dans une bulle rose (croyant donc que le monde est rose) en train de regarder le monde. Que voit-elle ? Un monde rose ! Et maintenant, imaginons une personne dans une bulle grise. Que perçoit-elle alors qu’elle regarde le monde ? Un monde gris ! Et en plus, toutes les informations lui parvenant valident que le monde est réellement gris puisqu’elles ont été distordues par ce filtre gris.
Supposons maintenant que ces deux personnes dans des bulles de couleurs différentes choisissent de discuter sur la «couleur» du monde… Elles auraient évidemment chacune une perception différente. Ainsi, nous devons reconnaître que nous ne voyons pas le monde tel qu’il est mais plutôt tel que nous croyons qu’il est ! Le monde n’est peut-être ni rose ni gris. De plus, comme cette bulle reflète la nature de nos croyances, elle reflète aussi notre personnalité ! Nous ne voyons donc pas le monde tel qu’il est mais tel que nous sommes nous-mêmes.
Il pourrait être intéressant de se demander si la perception que nous avons du monde est saine et surtout, si elle nous laisse en bonne santé et heureux ! Souvent, des personnes ont vécu des circonstances pénibles qui leur ont fait apprendre que le monde est un champ de bataille ou une lutte perpétuelle et c’est malheureusement ce qu’il devient pour elles. Elles ne «voient » que ce qu’elles s’autorisent à voir… elles ne «voient » que ce qu’elles croient. C’est grâce à cette compréhension que nous pouvons commencer à comprendre pourquoi et comment un type de vue spécifique peut être associé à une manière d’être spécifique.

La vision comme métaphore…
Je crois que nous ne développons pas de pathologies par hasard, et que le corps essaye d’attirer notre attention par cette pathologie sur une manière d’être que nous avons développée qui n’est pas saine pour qui nous sommes essentiellement (l’esprit). De la même manière que des médecins commencent à associer des personnalités types qui prédisposent à certaines pathologies, j’associe une manière d’être spécifique aux différents problèmes de vue.
Ainsi, si quelqu’un voit mieux de près que de loin (myopie), c’est un peu comme si cette personne s’était fermée au monde extérieur, se protégeant à l’intérieur d’un monde qu’elle perçoit menaçant. Il serait alors intéressant de se demander ce qu’a vécu cette personne au moment où la myopie est apparue. Y a-t-il eu un divorce, un changement d’école, un événement qui a fait penser à cette personne qu’il valait mieux se protéger à l’intérieur…? Si quelqu’un voit mieux de loin que de près (hypermétropie, presbytie…), y a-t-il eu au moment où la pathologie est apparue un sentiment que l’autre est plus important que soi, qu’il vaut mieux donner que recevoir?

Si quelqu’un a une vision distordue (astigmatisme…), cette personne a-t-elle développé autour d’elle (l’esprit) une personnalité qui n’est pas en accord avec ce qu’elle est profondément, portant perpétuellement comme un masque ?…
Aussi, si nous comprenons ce que la pathologie essaye de nous dire, nous pouvons alors consciemment choisir de développer une nouvelle personnalité, de nouveaux systèmes de croyances concernant notre nature ou celle de l’univers et accéder ainsi à une nouvelle perception, une nouvelle expérience de plus grande clarté, figurative mais aussi littérale. Il est évident qu’au delà d’un changement de regard et d’attitudes, des techniques de yoga des yeux peuvent aussi s’avérer très efficaces pour aider à un meilleur fonctionnement des muscles permettant l’accommodation oculaire.

Doutez de votre perception…
Puisque tout ce que je perçois, de manière littérale ou figurative, dépend de la nature de ma bulle et donc de mes croyances, je dois douter de tout ce que je perçois. Est-ce la vraie réalité ou une réalité créée par moi ? Ainsi, puisque pour une personne qui a été myope, sa bulle est colorée par l’insécurité ou la peur, lorsqu’elle regardera autour d’elle et devra prendre une décision, sa perception sera automatiquement distordue par cette peur ! Et par exemple, alors que toutes ses perceptions lui affirment que sa situation est vouée à l’échec, elle devra affirmer qu’au-delà de sa perception, le succès l’attend ! Que si elle se laisse être dehors telle qu’elle est dedans, cela se passera bien ! Et c’est là où il lui faudra un certain courage, une détermination à croire en ce qu’elle ne perçoit pas.
Heureux celui qui croit sans avoir vu !
Notre perception de l’univers étant de toute manière distordue, nous pouvons choisir de le percevoir autrement. C’est ainsi que je peux choisir d’affirmer une nouvelle perception, par un regard nouveau posé consciemment sur moi-même, une personne ou même une circonstance. Le problème est que je dois croire en quelque chose que je ne vois pas ! Et c’est là où ce n’est pas toujours facile… Mais, « Heureux ceux qui croient sans avoir vu !!! » nous a-t-on dit ! Bien sûr puisque ce que je vois est la résultante de ma croyance pas nécessairement optimale pour qui je suis ou pour qui j’ai envie de devenir !
Dans l’exemple précédent de la personne myope ayant perçu l’échec, elle pourra alors consciemment dire à la peur «Vade retro, Satanas… Arrière Satan», c’est-à-dire : «Je te vois toi, la peur, me tenter en me proposant des limites mais je choisis de ne pas croire en toi ! Je sais où tu peux me mener et je ne te donne plus le pouvoir de prendre pour moi mes décisions. »

Je vais ainsi réaliser le pouvoir créateur colossal que j’ai en mes yeux et mon regard ! Un nouveau regard consciemment projeté sur moi, sur une personne ou sur une circonstance va me permettre de me transmuter, de la transmuter ! De cette manière, je ne subis plus l’univers ! Je ne suis plus une victime de l’univers mais un créateur de mon expérience !
Nous rentrons ici dans l’expérience directe de ce qui est appelé la métaphysique. Nous expérimentons alors consciemment de quelle manière, à travers nos peurs, nos désirs et nos croyances, nous projetons autour de nous notre bulle, notre réalité qui finit par se densifier, par se matérialiser ! Nous pourrons alors réaliser et voir comment chaque être autour de nous fait de même. Nous comprendrons ainsi que ce qui se passe dans une circonstance n’est pas dû au hasard ou à une coïncidence. Nous verrons qu’elle est la résultante des peurs, désirs et croyances projetés par chacun des différents « co-créateurs » de cette circonstance.
Choisissez de voir le monde autrement et il sera autrement, pour vous !
Je peux choisir de percevoir d’autres motivations dans l’action qui a été faite et, à travers cela, me sentir mieux ! Ainsi, comme j’aime à le dire, l’univers tourne autour de nous…Tantôt il m’arrive de belles choses, tantôt il m’arrive de «mauvaises» choses…Mais sont-elles réellement « mauvaises » ou est-ce simplement ma perception ? Je peux donc choisir de douter de ma perception et la changer si elle ne me rend pas heureux(se)…L’important au final n’est pas réellement ce que je crois mais plutôt de savoir si ce en quoi je crois me laisse heureux et en bonne santé !!! Je peux toujours choisir un « autre regard ».

Pour cela, il me faut apprendre à prendre un peu du recul sur moi, à devenir observateur de moi-même et à me demander si ce que je pense, dis ou fais est juste et bon concernant soit ce que je suis ou ce que j’ai envie de devenir ! Regardez…et vous verrez !
Bonne route vers de plus en plus de clarté, de lucidité et de perception de la perfection !

Patrice Morchain. 

 

Laissez briller vos cheveux !

Le soleil, la chaleur, l’eau de mer et le vent… Ce sont des plaisirs de l’été et qui nous rapellent les vacances.   Laissez briller vos cheveux avec dix astuces !

1)     Coupez les pointes des cheveux long avant et après les vacances pour éviter que les pointes se cassent.  Les pointes aiment particulièrement les huiles telles que l’huile d’Argan, d’onagre, de pépins de raisin, de noix de coco: à masser avant le coucher dans les pointes, à laisser travailler la nuit et à rincer le matin avec un shampoing doux.  Si tous les cheuveux sont fortement abimés, vous pouvez mettre des petites quantités d’une des huiles et un peu d’Aloe vera sur tout le cuir chevelu.

2)    Attention aux accessoires !  N’utilisez que les accessoires qui tirent égèrement les cheveux vers l’arrière.  Les cheveux trop tirés peuvent facilement casser.  Des meilleures alternatives seraient les élastiques recouverts de tissu, les écharpes, les peignes en plastique ou en bois, et les piques-cheveux en bois ou en plastique,… le tout légèrement attaché. Evitez le métal, si possible.  Les élastiques peuvent tirer trop fortement les cheveux et donc risquent d’arracher les cheveux déjà abimés par le soleil, le vent et l’eau.

3)    Après la baignade dans de l’eau chlorée ou salée lavez les cheveux avec de l’eau douce pour éviter qu’ils se cassent.

4)   Utilisez des shampoings naturels contenant des plantes telles que l’ortie, le bambou, les feuilles de Neem, les eaux florales et éventuellement les huiles végétales et les huiles essentielles.  Le jojoba, l’amande douce, le noyaux d’abricot ou l’huile de germe de blé sont indiquées.  Ces plantes et huiles regénèrent et nourissent les cheveux qui peuvent être abimés par le soleil, le vent et l’eau salée.  Mettre ces huiles végétales dans les cheveux pendant l’exposition solaire prolongée peut les protéger du soleil, du sel et du chlore.  Ou, protégez vos cheveux en portant un grand chapeau !

5)    Laver le cuir chevelu quotidiennement fait souffrir le taux naturel des graisses et la regénération du facteur humidité.  Il suffit, donc, de laver les cheveux 2-3x par semaine et en vacance, eventuellement moins souvent (sauf si vous vous baignez tous les jours avec la tête sous l’eau salée ou chlorée).  Le soleil et la mer ont un impact non bénéfique sur la couche protectrice des cheveux.

Utilisez des shampoings naturels, surtout ceux à base d’argile, peuvent chélater la saleté et le surplus de graisse sans attaquer la couche protectrice du  chevelu.  Evitez des shampoings contenant des substances telles que le sodium lauryl sulfate et ses dérivés, la glycérine, entre autres.  En règle général, moins longue est la liste d’ingrédients et de ‘INCN’ mieux c’est pour la santé et souvent, plus naturel est le produit.  Une autre façon de lire cette liste: si vous connaissez les noms des substances (nom des plantes, des huiles, etc), c’est naturel, sinon, c’est chimique !  Les molécules chimiques sont d’origine naturelles si c’est indiqué sur le produit.

Note: Les shampoings naturels ne vont pas nécessairement mousser beaucoup.  Le facteur moussage n’est pas un indicateur de qualité.

6)    Faites votre shampoing au début de votre douche et rinscz seulement à la fin.  Les plantes du shampoing peuvent entretemps bien agir.  Sinon, vos cheveux ne bénéficient pas de leurs propriétés bénéfiques !

7)    Rincez vos cheveux avec de l’eau tiède voir froide, pas chaude.  La chaleur sèche et abime les cheveux contrairement à l’eau froide.  L’eau froide a une action bénéfique pour le cuir chevelu fin : les muscles qui “entourent” chaque cheveu se contractent et donnent plus de volume.

8)    Utilisez rarement le sèche-cheveux, et évitez de frotter fortement les cheveux, surtout en vacance en été !  Des cheveux mouillés sont particulièrement fragiles parce que l’eau fait disparaître momentanément la couche protectrice des cheveux.  Ensuite ces cheveux réagissent d’une manière très sensible à la chaleur forte et au frottement:  L’air pulsé et sec abime les cheveux devenus sensibles par le soleil et la chaleur de l’été.  Aussi, la peau du crâne est plus facilement irritée.

Si vous l’estimez nécessaire, utilisez le sèche-cheveux à une température basse, à minimum 20 centimètres de distance des cheveux et séchez-les dans le sens des cheveux, pas contre.

9)    Les cheveux ont besoin de bons nutriments pour bien se développer et briller: du zinc, du magnésium, du calcium, de la méthionine, du lysine, et du cystéine, entre autres.  Les omégas sont très importants aussi.  Ils se trouvent dans le poisson gras, le jaune d’oeuf cru, certaines huiles végétales tel que l’huile de lin, de noix et de colza.  Mangez suffisamment de fruits, de crudités et de légumes cuits “al dente” tous les jours. Vous pouvez compléter une alimentation saine par un complément alimentaire.

10) “Last but not least ! ”: Le ‘stress’ pendant les vacances disparaît et petite à petite les cheveux commencent à nouveau à briller !… Gardez “un esprit sain dans un corps sain” (mon maître mot ! ) pendant toute l’année va vous aider en général ainsi que vos cheveux !

Gudrun Scholler.

www.gudrun-scholler.be

Envie de chaleur et de lumière ?

Chaque année, en mai, le sauna infrarouge commence déjà à être moins fréquenté pour être abandonné au cours de l’été et repris à la rentrée.

Cette année, nous avons tous et toutes une immense envie, un besoin impérieux même, de lumière, de soleil et de chaleur…

Pour le soleil, à part l’attendre, il n’y a pas grand-chose à faire.

Mais pour la chaleur et la lumière, le sauna à infrarouge est là. Il vous aide à vous relaxer, à dénouer vos muscles contractés, à rendre plus confortables vos articulations qui souffrent de l’humidité,…

Une senteur légère de mandarine ou toute autre huile essentielle relaxante vous aidera encore plus à vous déconnecter et à vous recentrer sur ce qui est important pour vous.

Vous en profiterez également pour :

  • augmenter votre résistance aux virus et aux bactéries
  • purifier  votre peau
  • détoxiquer votre corps qui subi quotidiennement les agressions de centaines de     polluants
  • préparer une nuit de sommeil relaxant

Le principe

La lumière du soleil se compose de différentes longueurs d’onde qui sont combinées pour produire « la lumière du jour », la clarté que nous voyons (lumière blanche).

C’est la chaleur du soleil mais sans le danger des ultraviolets, les infrarouges présents dans le sauna sont les infrarouges lointains.

Une séance de sauna infrarouge avec chromothérapie et vous avez fait le plein de lumière également. Vous pouvez choisir vos couleurs en fonction de vos besoins, de votre ressenti, du moment de la journée ou de vos activités.

Et les Fleurs de Bach?

Pour vous aider à prendre patience en attendant l’été : Impatiens

Contre le découragement : Gentian,

Si vous êtes trop sensible aux changements de temps (sur le moral) Walnut

Fatigue physique et/ou mentale : Olive

Difficultés à démarrer la journée : Hornbeam

 

En attendant l’été…

Christine Malvaux lysdom@yahoo.com

https://sites.google.com/site/bienetresoi/sauna-infrarouge

Guérir-Créer-Aimer.com… par l’Écriture Inspirée

Les mains sont la prolongation du cœur et elles servent à 3 choses : guérir, créer et aimer. L’Écriture, c’est le même processus que la Guérison. Écrire, c’est guérir. Peindre, c’est aimer. Soigner, c’est écrire et aimer. Créer, c’est aimer, guérir et peindre. Écrire, c’est danser et chanter. Aimer, créer et guérir. Peindre, écrire, soigner, aimer, danser, chanter, tout se passe de la même manière. La Canalisation par l’Écriture inspirée est un pas vers la Médiumnité. C’est un processus organique de Guérison qui libère les entraves à l’Inspiration. Elle peut aussi conduire à la Création d’Un Livre en Soi.

Écrire, c’est guérir les parties de soi et les expériences de son incarnation. Écrire, c’est créer sa vie, son œuvre, sa mission. Écrire, c’est aimer, c’est apprendre l’amour de soi, l’amour des autres, l’amour du Tout.

Je pratique l’Écriture inspirée depuis 1970. J’anime, dans plusieurs pays, l’atelier « Écriture inspirée et Canalisation des Guides, une étape vers la Médiumnité », que j’ai créé en 1990. Je suis consultante et formatrice, auteure de plusieurs livres et conférencière internationale. J’anime depuis plus de 25 ans des conférences et des ateliers en développement personnel dans divers endroits de la planète. Je suis engagée au niveau de la santé globale, et reconnue pour la création de la Méthode Samsarah, la Thérapie des Passages (www.samsarah.com), que j’enseigne dans plusieurs pays. Mon travail est fondé sur la connaissance de l’inconscient, clé de transformation de nos malaises et du mal-être en bien-être.

Les Principes fondamentaux de l’Écriture inspirée
L’écriture inspirée est un art. Comme tout travail artistique, il exige certaines conditions matérielles et dispositions d’esprit. Un lieu à soi, un temps de pratique régulière, des outils adéquats, la capacité de se centrer, la passion de découvrir, la foi en soi et en Soi, l’émotion, l’émerveillement, parfois l’extase, face à l’expression et à l’accomplissement.

Un atelier d’Écriture inspirée d’une journée
Je suis fascinée par le potentiel infini qui réside en chacun de nous. Je suis émerveillée de voir émerger, en une seule journée, les dons et les talents des personnes qui choisissent de participer à un atelier d’une journée d’Écriture inspirée. En quelques heures, les doutes s’effritent, les peurs se liquéfient. L’être s’ouvre comme une fleur pour laisser émaner son subtil parfum, sa quintessence. Le but de l’atelier, est une pratique expérimentale de la canalisation par l’écriture inspirée, ou si vous préférez, de l’écriture canalisée. Par des exercices pratiques, vous identifiez vos blocages à l’inspiration et vous rendez fluide la circulation de l’énergie par l’écriture. Le titre, « Écriture inspirée et Canalisation des guides, une étape vers la Médiumnité », suppose que l’écriture inspirée peut conduire à la médiumnité, mais pas forcément.

Formuler clairement votre intention ou votre motivation
Avant de pratiquer l’Écriture inspirée, formulez clairement votre intention. Plus votre intention est claire, plus la manifestation est exacte. L’inconscient tend à rassembler les éléments qui vont contribuer à matérialiser votre vision. Quelle est votre intention et votre motivation en rapport à l’écriture inspirée ? Tout votre être va focaliser sur cette intention. De nos jours, nous utilisons le terme « intentions » alors qu’autrefois on disait « objectifs ».

Quelles sont les raisons motivent les êtres à pratiquer l’écriture inspirée ?
Pourquoi certaines personnes sont-elles appelées à expérimenter cet art ou à participer à un atelier d’une journée en écriture inspirée ? Voici des exemples de motivations reçues de la part des participants à mes ateliers : Développer ma spiritualité – Contacter mes guides – Libérer mes doutes – Amener plus d’ouverture et de fluidité pour laisser passer l’inspiration – Lever mes blocages à la canalisation, à l’inspiration – Comprendre les messages de mes guides – Atteindre l’autonomie énergétique, recevoir les réponses par moi-même – Ne pas être obligé de consulter quelqu’un chaque fois que j’ai une question existentielle – Dépasser mes difficultés à écrire et mon manque de confiance en moi – (et bien d’autres)

Exercice pratique :
Et vous, quelles sont vos intentions et vos motivations face à l’Écriture inspirée ? Prenez le temps de répondre à cette question avant de poursuivre. Répondez par une ou deux phrases de la main droite, puis une ou deux phrases de la main gauche. Pendant que vous écrivez de votre main non dominante, ou non habituelle, observez vos réactions.

Les conditions facilitant l’écriture inspirée
Si vous faites une pratique sérieuse et assidue de l’écriture inspirée, ayez des outils appropriés : stylos, cahiers, ordinateur, enregistreuse. Ayez aussi un lieu à vous pour y créer vos espaces d’écriture : un atelier dans la matière chez vous et un atelier dans l’énergie dans les plans spirituels ou les autres dimensions. La pratique commence par les règles suivantes : même heure, même poste, mêmes stimuli, chaque jour si possible. Si vous souhaitez poursuivre le processus d’écriture inspirée, créez des ancrages. Sinon, vous allez écrire sur le coin de la table de la salle à manger, de la cuisine, du salon, pendant que les enfants s’amusent et viennent vous tirer la jupe ou le pantalon. Ou encore dans un bistro bruyant. (Bien sûr, il y a des exceptions : l’auteure des livres « Harry Potter », Joanna Kathleen Rowling, a reçu le scénario de la série Harry Potter au cours d’un voyage en train. Elle a écrit le premier tome dans les bars et les bistros les plus réputés.)

Même chose pour la canalisation : vous avez besoin de certaines conditions pour favoriser le processus. Vous n’allez pas vous asseoir en pleine foule ou dans un bistro pour canaliser vos guides et transmettre des messages (quoi que… si vous avez des mémoires d’Oracle à Delphes en Grèce ou d’Oracle au Temple d’Amon Râ à l’Oasis de Siwa, dans le désert de Lybie en Égypte). Vous choisissez un endroit convenable, approprié à vos besoins. Lorsque l’ancrage sera établi, vous aurez le loisir de varier l’espace-temps. L’écriture inspirée, c’est sérieux, c’est un geste sacré. J’ai expliqué au début qu’il ne s’agit pas de spiritisme. C’est un rituel Terre Ciel qui s’accomplit entre deux espaces d’inspiration physique et spirituel. Vous devenez de nouveau Scribe, Oracle ou Prêtre-Prêtresse de l’Écriture sacrée.

L’Écriture est un processus organique
Le processus de canalisation par écriture inspirée est un processus organique. L’inspiration passe par le corps physique, les corps subtils, les méridiens, les chakras. Si vous êtes éparpillé et que vous n’êtes pas réunifié, c’est plus difficile. Vos corps subtils ont des brèches énergétiques, donc des fuites. S’il reste des blocages, logés dans le corps physique, les cellules ou les chakras, ils peuvent nuire à la canalisation par l’écriture inspirée. L’information arrive de partout autour de vous, du Cosmos et de la Terre. Le circuit de l’écriture venant d’en haut ou d’en bas, aboutit infailliblement au cœur, aux bras et aux mains, comme pour la guérison, la création et l’amour. Le cœur est le point de jonction. Les ailes du cœur sont les bras et les mains. Le tout est organique. Vous écrivez avec vos mains. Les mains servent à aimer, peindre, faire l’amour, créer, écrire, guérir. Tout vient du cœur et tout vient au cœur. Le cœur est nourri par l’énergie du Cosmos et de la Terre. Il est un athanor alchimique où se produit la Transmutation.

D’où vient l’énergie?
L’énergie vient de quelque part. Elle vient de la Source, de vos Guides, des Peuples des Étoiles, de votre Moi Divin supérieur, des plans planétaires, des chamans, des Maîtres d’Ascension, des êtres intra-terrestres, de l’intérieur de vous, de votre atome cellulaire, de partout. L’inspiration est une série de cercles concentriques, autour de vous ou en vous, dans vos cellules. Vous observerez la forme de votre canal et avec quelle source d’énergie vous êtes en contact. Vous découvrirez d’où vient ce que vous transmettez.

L’écriture est un processus électromagnétique
L’écriture est un processus électromagnétique. Le stylo est tenu par la main droite ou la main gauche. Renforcez les deux mains par des exercices de réchauffement thématiques, car elles s’adressent aux deux hémisphères du cerveau. L’utilisation de la main non dominante pour écrire, dessiner ou peindre, fait remonter à la conscience le matériel passé, enfoui. Le corps devient l’outil à travers lequel passe l’énergie qui descend du Cosmos ou celle qui monte de la Terre. Cette énergie porte le nom d’énergie électromagnétique. L’énergie et l’inspiration passent à travers vous par les chakras, les méridiens, les centres d’énergie, le canal, la structure énergétique de l’être. Pour écrire, aimer, guérir et créer.

Libération versus fluidité
Plus vous êtes libérés de vos mémoires obstructives, de vos émotions cristallisées, de vos traumatismes sclérosés, de vos croyances limitatives, plus l’énergie passe et circule avec fluidité. Au début d’un processus de médiumnité, les personnes qui commencent à canaliser des anges, des archétypes, des maîtres, des êtres de lumière, etc., éprouvent souvent des doutes, des peurs, des résistances, des incertitudes, des blessures. C’est normal. Plus vous canalisez la lumière, plus vous vous désintoxiquez énergétiquement et physiquement. Ceci se produit aussi au cours d’un changement d’habitudes de vie ou d’une cure. Le travail d’écriture inspirée est proportionnel à la libération que vous avez faite dans vos chakras et vos cellules, de votre « hygiène chakrique », en somme. Ne vous empêchez pas de vivre un processus d’écriture parce que vous n’avez pas fini de vous libérer, sinon vous n’y arriverez jamais. C’est l’énigme du cycle de la poule et de l’œuf. L’énergie qui descend où qui monte à travers vous, agit aussi pour vous libérer. Elle vient ouvrir vos circuits pour favoriser la libération.

Libération versus inspiration
Le fil de l’inspiration, c’est l’expérience de votre propre vie. Plus vous libérez vos centres d’énergie, partout dans votre corps, plus vous laissez circuler l’énergie de l’Inspiration (ou de la transmission des guides, de la Source, des chamans, de votre Moi supérieur, votre double de lumière), plus vous donnez accès à l’Inspiration et au chemin qu’elle prend pour arriver au bout de vos doigts. Même processus pour la canalisation, sauf qu’elle est exprimée par la parole, la bouche, la gorge. Il fut un temps où on disait que tout arrive d’en haut, et maintenant on sait que des énergies très fortes montent d’en bas. Pensez aux Peuples de la Terre, aux Gardiens de la Terre, aux Autochtones, aux Aborigènes, aux Amérindiens, aux Druides, aux Chamans. Ils étaient très près de la Terre, très inspirés par les arbres qui leur parlaient, les auras des plantes qui rayonnaient, les animaux qui communiquaient avec eux, les ancêtres qui les conseillaient.

Les blocages
Les blocages emmagasinés dans les chakras obstruent la libre circulation de l’énergie créatrice. Voilà pourquoi j’insiste sur le fait qu’écrire c’est organique, biologique, anatomique. Les fameux blocages ne sont pas que dans la tête. Ce n’est pas la tête qui écrit, c’est le corps. Les blocages sont emmagasinés dans votre structure énergétique, vos chakras, vos centres d’énergie, vos cellules. Le mot chakra veut dire « Roue ». Une roue tourne comme l’eau au moulin. Lorsqu’elle est en mouvement, elle fait monter et descendre l’énergie. Dans vos chakras et vos cellules se retrouvent la majorité des blocages. Prenez-en conscience.
Voici quelques-uns des blocages emmagasinés dans les chakras et les cellules : mémoires de l’enfance ou de l’adolescence, mémoires de cette vie-ci ou de d’autres vies, croyances limitatives, situations non résolues, traumatismes non libérés, émotions cristallisées, et autres. Des mémoires de cette vie actuelle qui n’ont pas été libérées ni guéries et restent présentes dans vos chakras et vos cellules. Vous pouvez avoir la mémoire d’une gifle que vous avez reçue à 13 ans, et qui est restée coincée dans votre genou droit, par exemple. Dans votre genou droit, il y a donc une situation à libérer et à guérir, puisqu’elle peut empêcher l’énergie de monter librement de la Terre à travers votre corps. Vous pouvez avoir emprisonné une mémoire d’humiliation dans votre coude gauche. Si l’inspiration circule dans votre bras gauche, elle peut rester coincée dans le coude ou encore colorer votre écriture de ce qu’elle contient.

Les mémoires
Les mémoires de vies passées. Si dans une autre vie, vous étiez oracle, prophète, guérisseuse, chamane, et autres, il y a de fortes chances que vous ayez été persécuté, décapité, torturé, brûlé sur le bûcher. Vous êtes peut-être déjà passé au bûcher parce que vous écriviez ou canalisiez ? Nous sommes revenus collectivement, depuis la moitié du XXe siècle, guérir ces mémoires et ces blessures, individuelles, collectives, planétaires. La canalisation peut avoir été bloquée même si ce ne sont pas des mémoires d’écriture. Elles sont présentes dans vos cellules. Elles arrêtent le mouvement de transmission et inhibent la créativité.

Les croyances
Les croyances viennent en général de cette vie présente, bien qu’elles puissent aussi provenir de vies passées. Vous les accumulez en vous. Souvent, elles sont transmises par vos ancêtres, votre généalogie et vous les faites vôtres. L’enfance et l’adolescence sont nourries de croyances limitatives à votre sujet, que vous avez achetées de votre environnement. Vous les avez acquises de votre famille, vos parents, votre école, votre société, vos amis et autres. Vous les avez faites « vôtres ». Lorsque vous débutez le processus d’écriture, des voix à l’intérieur de vous les répètent. À force de vous faire répéter « Tu es folle », vous avez remplacé le Tu par le Je « Je suis folle. Je ne suis pas bonne, je perds mon temps et je n’arriverai à rien ». Lorsque vous commencez à écrire, la croyance s’installe. «Est-ce que je vais y arriver ? » Si vous achetez cette croyance, vous vous l’appropriez et elle déteint dans tous les espaces de votre vie. Parfois vous ne les entendez pas, mais elles sont bien là, cachées dans votre inconscient. « Je ne peux pas écrire, c’est réservé aux écrivains ». Vous avez catégorisé les gens. Défaites ces croyances emmagasinées dans vos cellules. Déterrez-les, regardez-les objectivement et détachez-vous.

La force des croyances chez les Peuples autochtones
Vous avez déjà fait du travail thérapeutique et libéré plusieurs de ces mémoires et de ces croyances, mais il reste des couches plus profondes. Il reste des croyances au sujet de la créativité et de votre créativité. Par exemple : « Je ne suis pas un écrivain, un artiste, un médium, un guérisseur. Seuls les écrivains savent écrire, les artistes dessiner, les médiums canaliser, les guérisseurs guérir. » Ce sont des croyances. Tout le monde est capable de canaliser, écrire, dessiner, guérir. Observez les Peuples de la Terre, les autochtones de toutes les cultures : Amérindiens, Africains, Aborigènes, Peuples d’Amérique Latine et du Sud, Polynésiens, et autres. Ils sont tous capables de broder, de créer, de peindre, de dessiner, de sculpter. Ils ne se posent pas la question : « Est-ce que je suis capable ? ». Ils décorent leurs huttes, leurs tipis, leurs yourtes, leurs cavernes. Ils agissent. Tous savent coudre, guérir, chanter, danser. Pourquoi le font-ils ? Ce ne sont pas tous des artistes et des guérisseurs. Tout simplement, ils n’ont pas reçu la croyance qu’ils ne peuvent pas le faire. Ils ont hérité de la tradition qui leur dit qu’ils peuvent tout faire naturellement, si le besoin se présente. Ils ne sont pas limités par cela. Ils existent dans la danse de la vie.

Le passage à l’acte créateur
Il en va de même avec les livres. J’en ai écrit et publié 24. Si j’avais attendu de faire un best-seller, si j’avais attendu de ne pas avoir une seule coquille, si j’avais attendu que ce soit parfait, si j’avais attendu d’être célèbre, si j’avais attendu de jouer au golf avec un célèbre éditeur ou distributeur de livres, si j’avais attendu une subvention gouvernementale, si j’avais attendu d’être rentière ou millionnaire, je n’aurais jamais rien écrit. Parfois, il suffit de plonger dans la Guérison, l’Énergie, l’Écriture, la Canalisation, l’Océan sauvage des Dauphins, même si on n’est pas parfait et si on a peur. Le processus lui-même, le passage à l’acte, vous aide à vous ouvrir et à vous libérer. Comme un premier saut en parachute.

Un livre
Dans mon livre « Écriture inspirée et Canalisation des Guides, une étape vers la Médiumnité », vous apprenez à vous ouvrir et à lâcher prise, à reconnaître d’où, ou de qui, vient l’Inspiration et comment elle circule à travers vous. Vous transformez vos peurs et vos tensions en libérant votre potentiel créateur. Vous créez dans votre vie l’espace et le temps pour écrire. Je m’adresse aux personnes qui veulent développer leurs capacités de canalisation par l’Écriture inspirée. J’y propose, à travers l’écriture, l’apprentissage d’outils de connaissance de soi. L’Écriture inspirée est un processus organique. Le fluide de l’Inspiration passe par le corps. Afin de devenir un bon canal de transmission, il importe que le passage soit libre et ouvert. Pour ceci, il faut que la structure énergétique de mon être (chakras, méridiens, corps subtils, cellules) soit libérée, reconnectée et réactivée. L’Écriture inspirée passe par l’Écriture de Guérison.

Autres thèmes traités dans le Premier Chapitre de cet ouvrage :
Importance de la Géométrie sacrée
Différences entre l’Écriture automatique et l’Écriture inspirée
Différences entre le Spiritisme et la Canalisation
Le discernement
Carl Gustav Jung et l’Écriture automatique
Le circuit de l’inspiration qui vient du Cosmos
Le circuit de l’énergie qui vient de la Terre
Exemple de l’influence des blocages sur le circuit de l’Inspiration
Discerner l’ego de l’inspiration
Organique et Orgasmique
Le corps, le cerveau et l’eau, des conducteurs
Le cycle de la poule et de l’œuf – Tout ce qui est en Haut = Tout ce qui est en Bas
Cerveau gauche main droite – Cerveau droit main gauche
Le Nouveau Cerveau
Les corps subtils et le champ aurique
Les fréquences du cerveau

Pour en connaître davantage :
.Lisez le livre de Sarah Diane Pomerleau :
« Écriture inspirée et Canalisation des Guides, une étape vers ma Médiumnité »
Aux éditions ATMA internationales (www.atma.ca)
Distributeurs :
Messageries ADP au Québec et au Canada
Transat Diffusion en Suisse
DG Diffusion en France et en Belgique

.Participez à un stage pratique d’une journée au Québec, en Europe ou ailleurs :
Pour les dates et lieux des stages, consultez le Calendrier Alchymed : www.sarahdianepomerleau.alchymed.com
Pour information et réservation
Courriel : samsarah49@hotmail.com

Sarah Diane Pomerleau.

La Sagesse Du Coeur – Nouveau site

En cette période de grands passages, nos ressentis quotidiens sont primordiaux pour l’avenir de la planète et de l’humanité. Ces nouvelles fréquences d’énergie sont des spots de lumière qui vont nous pousser à regarder nos ombres, en prendre conscience et nous donner les outils nécessaires pour les transmuter.

C’est dans cette conscience d’ouverture et de partage que tout naturellement l’envie de créer ce site m’est apparue. Celui-ci est pour moi un pas vers la maturité de la sagesse du coeur, mais surtout une grande force de vie, de plaisir, de pétillant qui s’installe à l’intérieur de moi. J’espère que les personnages magiques et féériques, ainsi que l’ambiance de ce site vous fera envie de venir à moi soit par le biais d’un enseignement ou d’une thérapie.

Bienvenue dans mon univers de joie et d’amour pour la vie …..

Anne-Marie Goblet.

Pour visiter le site, cliquez ici. (www.lasagesseducoeur.com)

Vidéo – Le tarot psychologique par Claire Gason

J’ai suivi moi-même cette formation. Elle m’a permis de me découvrir et de descendre vers l’inconscient de mon être pour laisser émerger les potentiels qui m’était inconnus jusque là.

Toutes les lames du tarot sont une facette de nous-même. Nous avons filmé la conférence/atelier donnée le 16 octobre 2012 à Espace Équilibre pour vous permettre de découvrir cet outil. Alors n’hésitez pas, visionnez la vidéo ci-dessous.

Anne-Maire Goblet. 

Le tirage psychologique est une manière originale d’utiliser le tarot : c’est le consultant lui-même qui interprète son tirage, guidé par le tarologue. Ce dernier adopte une attitude très respectueuse des rythmes du consultant. Le guide est là pour écouter le consultant, l’accompagner, l’aider à oser découvrir qui il est. Il n’interprète pas le sens des cartes à la place du consultant.

 

Visite de la pierre du coeur d’Uruguay

Bonjour à tous,

Je suis très heureuse de vous annoncer un nouvelle visite de la pierre du coeur d’Uruguay, le 28 septembre 2012 à la salle de Petit Rechain.
L’accueil se fera dès 19h30 pour vous permettre de rencontrer et toucher la pierre avant sa présentation.

Je remercie dès à présent Michel Almeras (c’est le taxis de la pierre) de permettre à nouveau cette rencontre avec ce joyau qui ne laisse personne indifférent que cela soit pour sa beauté physique ou sa beauté spirituelle. Chacun peut l’approcher comme il l’entend et c’est très bien ainsi. Cela fait partie de sa mission. Éveiller sur plusieurs plans de conscience, propre à chacun de nous et tout à fait personnel.

Pour vous permettre une première approche avec ce coeur, visionnez le documentaire sur le chemin du coeur d’Uruguay afin de pouvoir vous laisser prendre aux charmes de cette grande dame …..et si vous y tombez, n’hésitez pas à nous rendre visite lors de sa venue chez nous.

Pour toutes infos pratiques, veuillez vous référer au site www.espace-equilibre.com ou contacter Anne-Marie Goblet au +32(0)499 343597 ou +32(0)87 229787 ou encore am@espace-equilibre.com

Anne-Marie Goblet.

 

 

 

Marie José Halleux – Notre équipe de rédacteurs s’agrandit !

Ma rencontre avec Marie José a eu lieu lors d’un salon où elle a été interpellée par ma pratique chamanique et énergétique. Nous avons très vite sympathisé et trouver beaucoup de point communs, entre autres être passeuse d’âme et notre amour pour les plantes et la nature : moi par ma vision chamanique et elle, avec sa vision huile essentielle et leur bienfaits. Comme j’aime accueillir sur ce blog des personnes passionnées, j’ai le plaisir de vous faire découvrir les huiles essentielles par la vision de Marie-José Halleux. Bonne rencontre avec elle et sa passion.

Anne-Marie Goblet.

 

Présentation de Marie-José

Employée dans un ministère, mon travail est devenu purement alimentaire.

A mi-chemin de ma vie, afin de retrouver mon pouvoir personnel et donner un sens à cette vie, je me suis mise en quête de moi-même.

Diverses techniques de développement personnel m’ont permis de rencontrer ma formatrice Feng-Shui. Enfin, il existait autre chose que le rationnel, ce dont j’ai toujours été convaincue.

D’autres formations ont suivi : Shiatsu, Reiki, Aromathérapie, Réflexologie plantaire, Shamballa 13D, Alignement énergétique et Chamanisme. J’ai toujours été attirée par la nature, les plantes et leurs bienfaits. Avec l’aromathérapie, j’ai rencontré un outil formidable qui est vite devenu une passion. Plus je les utilise,  plus je suis émerveillée de leur vibration bienfaisante.

Les HE ( huile essentielle ) peuvent non seulement nous aider sur le plan physique grâce à leur pouvoir eubiotique ( = favorable à la vie ), le plan émotionnel n’est pas en reste.

Pourquoi choisir une HE à un moment donné et utiliser une autre le lendemain ?

Parce qu’elle nous parle, nous appelle, c’est elle dont on a besoin ici et maintenant !

Le chimique a permis des résultats reconnus mais avec des effets secondaires perturbant notre métabolisme alors que la bonne utilisation des HE fait des merveilles. Ce sont des produits naturels ( attention naturel ne veut pas dire sans danger ) qui revitalisent notre organisme. Il ne s’agit pas ici d’opposer chimique et naturel, chaque partie ayant ses limites !

Les HE offrent une alternative thérapeutique dont il serait dommage de se passer, l’orientation allopathique de notre médecine se trouve très souvent confrontée à l’inefficacité des antibiotiques face à certains virus devenus de plus en plus nombreux, résistants voire mutants.

La Vie n’est pas seulement d’être vivant, mais d’être bien !

                                                                                  Marcus Valérius Martial.

C’est avec un grand bonheur que je marie les HE, leur pouvoir de guérison et ma pratique, afin que se crée une harmonie de bien-être  permettant de retrouver les connexions, que le peuple des plantes et notre jardin la Terre, nous offrent afin de réunir le corps et l’esprit.

D’abord guérir l’Esprit, le Corps suivra.

                                                       Mikao Usui.

Marie-José Halleux. (mjh10000@gmail.com)