A propos de Alain Fournier

Conseiller en relations humaines "Conscience & évolution holistique de l'être" -- Coach en comportements & Harmonisation des énergies -- Libérations des mémoires et énergies subtiles des maisons -- Thérapeute de l'âme -- Conférencier et auteur d'ouvrages de bien-être. -- Pour obtenir plus d'informations ou contacter directement Alain Fournier, n'hésitez pas à visiter son site internet : http://www.helpevol.be

Femme libérée… surbookée

Je ne suis ni anthropologue, ni ethnologue, mais un petit survol des informations issues de ces disciplines sera extrêmement intéressant pour aider à appréhender la situation relationnelle des femmes et des hommes dans notre société contemporaine.  Une meilleure perception des climats du passé ouvre la possibilité d’un autre regard, d’une plus large compréhension des états actuels, tant sur le plan des hommes que sur celui des femmes.

Ce chemin de vie qui différencie les sexes, mais aussi les origines sociales, philosophiques, psychologiques ou religieuses, permet de se faire une idée plus large que « la simple différenciation des sexes » et de tout ce qui les oppose.

Depuis deux ou trois millénaires, notre société sort pas à pas d’un état patriarcal qui régentait notre vie.

Il n’est pas inutile de rappeler que cet état avait été précédé d’une longue période de règne de la déesse-mère, comprise entre le paléolithique et 2500 à 3000 ans avant notre ère. Certains préconisent que cette déesse-mère serait la mère de tous les Dieux. Cependant, on ne parle pas de matriarcat, mais de cette prédominance féminine manifestée dans ses aspects spirituels et occultes.

Faisant suite à cette longue période, le patriarcat pourrait être perçu comme une réaction virile des hommes, utilisant la force pour s’affirmer. Il semble se situer à l’âge de bronze et l’avènement du commerce des métaux. Empêchées par leurs maternités, les femmes laissaient le soin des travaux extérieurs et lourds à la charge des hommes. De plus, la femme s’occupant de la famille et des enfants, il importait à l’homme de protéger physiquement cette famille, les biens, leurs richesses.

L’émergence des Dieux masculins et des religions monothéistes semble avoir radicalisé cette notion patriarcale. Associé à l’ancien testament, le patriarche régissait un territoire important qu’il soumettait à sa justice de chef de famille et du clan. Au plan biblique, ce sont les personnages avec qui « Dieu aurait scellé une alliance » pour créer une grande nation et engendrer le peuple juif. Ils sont naturellement considérés comme étant « les pères de notre civilisation ». Nous parlons de personnages tels Adam – Enosh – Mathusalem – Noé – Sem – Abraham – Moïse ou David.

La société est alors entrée dans une phase de pouvoir ou état patriarcal, qui fonctionnait au travers de la dominance de l’homme et de la soumission de la femme ! Au cours de sa période contemporaine, il s’est renforcé par ce concept de « l’oppression des femmes ».

Il est intéressant de constater que ce basculement du matriarcat vers le patriarcat est né de l’émergence des conceptions monothéistes et il a grandi avec l’installation de ces nouvelles religions.

Il est néanmoins utile d’observer les origines de cette prise de dominance des hommes, tant dans leurs perceptions, qu’en rapport d’une forme d’opposition du vécu « matriarcal » dans le passé.

Ensuite, dans la période de libération qu’elle traverse, il sera intéressant de réaliser les craintes qu’elle ressent de voir se restreindre ses droits légitimes, voire d’empêcher ses attentes dans ses expressions nouvelles.

Evoluer ne se satisfait pas d’une simple décision mentale, même lorsqu’elle est soutenue par la volonté forte et puissante de se sortir des schémas du passé.  Elle est en phase de découverte de la liberté et de l’autonomie.

L’autonomie ou la liberté représente le fait :

  • de pouvoir établir les règles soi-même ;
  • de ne pas devoir obéir à des ordres venant de l’extérieur ;
  • de déterminer soi-même ses propres choix de comportements et de vie en ouvrant la porte à l’autonomie de l’être au sein d’une société, d’un groupe ou d’une famille ;
  • de se libérer des soumissions, des dépendances et des contraintes.

Ces beaux projets n’empêchent pas de pouvoir être confrontés aux pressions inconscientes qui sont inscrites au plus profond des êtres.

A l’extérieur, ces luttes intérieures se manifestent au travers des dualités. Celles-ci sont l’expression de la différence qui existe entre les désirs voire même les expressions ou actions manifestées en première intention, les tensions, les pressions, les réactions qui vont apparaître de manière souvent inconsciente en seconde vague, d’autre part. C’est ainsi que l’on peut décider de sa manière d’agir ou de s’exprimer, afin de se rendre compte que l’on a dit ou fait le contraire sans s’en rendre compte et sans pouvoir s’en empêcher !

La femme de l’an 2000 est confrontée à des désirs et à des devoirs. Les désirs longtemps inassouvis, les frustrations contenues, incitent à se projeter, pour certaines, dans une sorte d’euphorie qui engendrent des excès. Les vivre est parfois nécessaire mais il est important de pouvoir rapidement chercher un nouvel équilibre pour éviter que les « pouvoirs » ne cherchent à nouveau à basculer. Cette phase est déjà largement en cours et c’est très bien.

L’ouvrage auquel mon propos actuel fait référence, s’attache à énoncer ces différentes « listes » de désirs et de devoirs qui alimentent ces dualités qui donnent le sentiment que notre société « va très mal ». A mon humble avis, cela est faux, même si l’impression existe. C’est en fait le manque de repère, le manque de modèle de cette nouvelle aspiration qui se déroule, il faut le préciser, sur un laps de temps très court au plan de l’évolution humaine.

La femme surbookée, va devoir apprendre à demander, à partager, à (re)faire confiance. Un temps est nécessaire pour apprivoiser et gérer toutes ses nouvelles options de vie.

Les charges n’ont pas diminué, mais les projets ont augmenté avec les nouveaux droits et les nouveaux désirs.

La vie déboule de façon invraisemblable : Le temps semble s’écouler de plus en plus vite : La somme des informations à gérer augmente elle aussi : Le stress est proportionnel à l’ensemble de tous ces paramètres !

Dans ce contexte, la femme va devoir organiser tous ces aspects en même temps qu’elle doit gérer sa propre recherche, son évolution, ses démarches personnelles vers un mieux-être et la libération des perturbations du passé.

L’ère du verseau représente l’émergence de « l’individualité », mais également, je pense, le temps du partage et de l’harmonie

La femme va devoir apprendre (re) faire confiance « à l’autre » et à déléguer au père, aux enfants, à l’aide extérieure, etc.

Pas facile pour elle qui a toujours dû porter l’ensemble des situations vécues par les enfants, la scolarité, le ménage…

Après le matriarcat, après le patriarcat, je propose

« l’harmoniarcat » !

 

Alain Fournier. (Coach énergétique & holistique)

Ce texte est issu de l’ouvrage « Femme libérée…surbookée » qui est disponible sur le site de la nouvelle édition www.alfo-editions.be , livres et Ebook, que j’ai le plaisir de représenter en tant qu’auteur et éditeur.

Lectures et sites conseillés :

Chronologie du statut de la femme – Wikipédia

Elisabeth Badinter, L’amour en plus, Ed. Flammarion

Françoise Gange, Avant les Dieux, la Mère Universelle, Ed. Alphée

Evolution holistique par la conscience de Soi !

Je voudrais partager avec vous  le comment et le pourquoi j’éprouve tellement de plaisir à accompagner les personnes dans leur démarche de libération de clichés ou schémas de perturbations et de blocages, mais aussi dans leur recherche de compréhension de la raison d’être, du mieux-être et de l’évolution.

L’être humain est le fruit de l’association d’un corps matériel – physique, de deux corps vibratoires terrestres – mental/émotionnel, d’un corps vibratoire astral – âme et d’un corps vibratoire subtil – éthérique.

Belle équipe que voici lorsqu’il s’agit de trouver accord et harmonie entre ces (très) différentes composantes !

L’évolution de la société consiste à sortir des guidances voir des conditionnements qui  ont marqués des siècles d’existence humaine ; le médecin pour le corps, le prêtre pour l’âme, l’instituteur ou le philosophe pour l’intellect.

L’évolution de conscience dont nous entendons parler aujourd’hui, présente chez les seuls humains sur terre, se manifeste par l’autonomie à laquelle il accède en s’intéressant lui-même aux différentes composantes de son être, en même temps qu’il peut se faire accompagner par les professionnels déjà cités.

« Approche Holistique » signifie que nous allons nous intéresser, ensemble, à l’intégralité de votre être, physique, mental, émotionnel et astral. Nous allons observer  toutes les informations que vous pourrez apporter : votre chemin de vie avec les caractéristiques de vos parents et famille proche, vos épreuves de vie : vos sensations et perceptions de vie personnelle, ainsi que de votre petite famille personnelle : les problèmes physiques ou maladies qui seront des messages des dualités intérieures : les rêves et les différents messages que vous pouvez apporter : etc.

J’apporterai mes perceptions du fonctionnement de l’inconscient dans nos comportements, ainsi que mon approche de la raison d’être sur terre et du chemin d’âme.

Ensemble, nous cherchons à comprendre le sens de vos comportements, les causes et raison de ce que vous avez vécu ou ce que vous rencontrez dans votre vie.

Ensemble, nous définissons les schémas ou clichés de blocages dans votre passé, nous les observons et nous cherchons comment en libérer les mémoires négatives qui agissent encore sur vos comportements de ce jour, de manière consciente et surtout, inconsciente.

Ensemble encore, nous allons envisager une manière de pouvoir définir une perception différente qui peut vous permettre de libérer « la mémoire et les vibrations négatives » que cela engendrait en vous : il s’agit de la polarisation positive.

Toutes ces étapes se déroulent « en conscience » et c’est vous qui décidez de l’ampleur des remises en question, vous qui décidez des aspects que vous acceptez d’aborder en rapport de vos potentialités, de vos désirs, mais également de votre réalité personnelle.

Nous pourrons encore utiliser une approche de type énergétique, qui permet de mesurer le niveau vibratoire des différents corps cités en ouverture. Les déséquilibres de chacun de ces corps et surtout, l’éventuelle association de plusieurs d’entre eux, permet de définir le sens des dualités qui engendrent les dysharmonies qui perturbent votre vie. La compréhension de ces dualités permet ensuite d’effectuer ce que l’on nomme un rééquilibrage ou un recentrage des énergies. Cela entraîne généralement une perception d’harmonie globale sans résoudre, bien évidemment toutes les causes originelles du mal être.

Je vous convie à aller sur mon site www.helpevol.be ainsi qu’à lire mon ouvrage « Corps-Âme-Esprit, vers l’unicité de l’être ». Vous trouverez un résumé et les modalités de commande sur le site car j’en suis seul dépositaire avec les librairies du « Fil d’ariane ».

Je ne souhaite pas donner ici des titres d’ouvrages ou de sites sur ces sujets car il en existe de très nombreux, des approches également telle le Shamballa. Il faut vous laisser guider par le seul instinct de votre cœur, qui implique vos ouvertures et vos besoins personnels. Osez !

Je propose également de vous informer (plus que de former) sur le fonctionnement de cette approche, ainsi que d’autres aspects de ce que je pratique. Toutes les infos sont sur le site.

Belle route

Alain Fournier

 

Mémoires et énergies subtiles dans l’habitat

Tout est vibratoire dans l’univers, terre, couleurs,  musique…pensées et paroles, etc. De grands scientifiques l’écrivent maintenant (Georges Osorio ou Hubert Reeves).

L’être humain vibre dans ses sentiments et dans ses émotions, dans ses peurs et dans l’expression de sa puissance, etc. Le psychisme humain qui fonctionne sur le mental et l’émotionnel de l’être est sensible aux vibrations. Les énergies positives ou négatives seront donc attirées par des expressions qui leurs correspondent. Nous attirons des énergies qui ressemblent à nos émotions, à nos dualités, à nos peurs, à nos manques…. Parfois, cela arrive très rapidement lors d’un choc émotionnel important ou un état de malaise très profond.

Dans l’analyse onirique, la maison est la représentation de l’être humain. C’est en elle qu’il va « vibrer » ses sentiments et ses émotions les plus fortes, en bien ou en mal.

Comme tout ce qui forme l’univers est en vibrations, la maison va s’imprégner des climats, des sentiments et des émotions importantes vécues en elle.

Elle va « vivre » toutes les émotions, tous les climats, manifestés ou cachés, de ceux qui l’habitent.

L’être humain naît en étant déjà imprégné de la génétique familiale, des schémas transgénérationnels (Pr Anne Ancelin Schützenberger ) et de l’inconscient collectif (Carl Gustav Jung) en plus de mémoires karmique (si l’on accepte ce concept).

Il va donc être influencé par ces différents schémas et mémoires de famille, les secrets, les non-dits, l’éducation et ses restrictions, la « culpabilisation » de la morale religieuse, etc.

La maison est elle aussi imprégnée de ces « mémoires » des personnes qui l’ont habitée. Cela est encore plus marquant lorsqu’il s’agit d’une longue lignée familiale.

Les présences

Nous avons déjà toutes et tous été interpellés par une « sensation » de bien-être ou de lourdeur, ou de tension,  lorsque nous sommes entrés dans une maison, sans rien savoir de ce qui s’y passait ou de ce qui s’y est déroulé un jour lointain ! Le climat engendre ce que l’on nomme un « égrégore » !

Au sens énergétique du terme, religions et philosophies reconnaissent que nous avons une « énergie âme » et qu’elle quitte le corps à la mort. Elle va devoir quitter les sphères astrales basses que représentent la terre et la matière pour aller….dans un autre état. Là aussi, la science commence à manifester cette notion d’une partie de la cellule qui perdure après la mort de la matière (le mathématicien et biologiste Emile Pinel et J. Bousquet, Docteur ès Science, Biologie, Biophysique) et que cette « mémoire » perdure dans l’astral (Dr Georges Osorio )

L’âme va donc quitter le corps « dans l’état d’esprit et le caractère » de cette personne avant sa mort physique. Si elle ne quitte pas le bas astral, elle va rester en contact, mais en étant dans un état de perte d’énergies. Elle va donc « puiser » son énergie sur les personnes et/ou les lieux. On parle alors « d’entité » !

La situation est la même dans le cas d’une personne qui n’accepte pas la mort d’un proche et qui le retient, maintenant également son énergie en bas astral et donc en faiblesse>puiser les énergies.

Nous pouvons donc être influencé par :

  • Les climats/mémoires du passé du lieu – Ceux issus de la famille ou des anciens habitants  – Ceux qui émanent du mal être profond des personnes (parfois depuis très longtemps).
  • Les énergies/âmes qui n’ont pas quitté la bas astral, de leur choix ou d’avoir été retenues (parfois depuis très longtemps aussi).
  • Des énergies qui sont restées liées au terrain (et se manifestent pendant ou après la construction) (Sous très grande réserve dans nos propos sur antenne) D’énergies négatives orientées vers ce lieu ou certaines personnes
  • Les dualités profondes que l’être humain peut vivre, sans parler de double personnalité, ni de négation, peuvent être perçues comme « des énergies négatives » !
  • Peu de personnes osent parler de cette origine intérieure, comme par exemple à travers de grandes colères contenues, des secrets, de grands mal être non exprimés, le fait de subir des agressions verbales ou physiques sans en parler ni s’en défendre, etc.

Il est certain qu’il faut tenir compte, et d’ailleurs prioritairement,  des causes issues de problèmes psychologiques ou médicaux personnels.

Il faut aussi tenir compte du principe de la géobiologie car certains indices peuvent émaner des deux sources : géobio et énergies subtiles. La différence sera constatée par des tests effectués à l’aide d’une antenne de Leicher ou de la radiesthésie sur base de la référence des taux vibratoires énoncés par Bovis.

Raisons de penser qu’il existe une éventuelle présence anormale ?

  • Grande nervosité anormale de l’un ou des membres de la famille dans la maison (tous ne sont pas aussi vulnérables)
  • Maux de tête, malaises, nervosité anormale, dans la maison et pas en dehors
  • Enurésie anormale car ponctuelle et généralement inexistante en dehors de la maison ou de la chambre (cesse en général le soir même si liée exclusivement à cela)
  • Enfant qui refuse de dormir dans sa chambre (puis qui y retourne de lui-même sans avoir été prévenu qu’un travail a été effectué)
  • Dans les enfants « hyper émotifs », expression de leur part « d’une présence » (également confirmé par eux après la libération sans avoir été prévenus)
  • Problèmes répétitifs anormaux sur le matériel de la maison, particulièrement au  niveau de l’eau et de l’électricité
  • Maladies répétitives anormales voire médicalement inexplicables
  • Animaux qui refusent de passer à certains endroits, de rester dans certaines pièces, qui fixent un point d’une chambre, éventuellement avec des grognements
  • Sensation étrange d’une présence (également constatées par des personnes adultes, parfois même des cartésiennes)
  • Sensation d’un froid ou d’un courant d’air sans raison plausible, parfois une seule personne dans la pièce
  • Etc…

Un test réalisé à distance me permet déjà d’avoir une première information sur l’état vibratoire de la maison et de ses habitants.

« Si vous avez la sensation que quelque chose ne va vraiment dans votre maison », vous pouvez envoyer par mail adresse complète, noms, prénoms et âge des habitants.

J’ai été invité à parler de tout ceci à Vivacité et vous pouvez réécouter cette émission sur le blog « Vivacité – La vie du bon côté » en date du 22 septembre.

Je vais à nouveau participer à cette émission le 29 novembre pour parler des énergies perçues, attirées, engendrées…par les comportements humains !

N’hésitez pas à partager vos avis, vos interrogations et vois expériences sur le blog, j’y répondrai dans les plus brefs délais. Faites-en profitez le plus grand nombre.

Alain Fournier.

Ouvrages : En plus des Moody, Maggy Lebrun, Kubler-Ross,

  • L’après vie confirmée par la science – Georges Osorio – Interkeltia (Très intéressant car scientifique mais accessible pour comprendre le principe des « énergies qui perdurent et qui peuvent rester en contact avec les vivants)

  • Nous ne mourrons jamais – Bernard Jakoby – France loisirs (idem mais plus en rapport de l’âme)

  • Messages de l’au-delà – Serge Girard – ?

  • Les énergies de nos maisons – Votre serviteur – A mon adresse

Un site bien fait pour répertorier les énergies diverses qui peuvent nous influencer : http://www.ateliersante.ch/entites.htm

 

Les enfants nouveaux : comprendre et les accompagner !

De « canard noir » à « enfant indigo » vers les « hyperpsychiques »

Plus simplement, les hyperémotifs !

Depuis quelques années, on entend parler « d’enfants indigo » et très peu se souviennent de « téflon » qui n’a pas duré très longtemps. Ensuite, on est passé à « diamant puis arc-en-ciel ». Ces appellations sont à forte connotation « spirituelle » et sont même déjà sujettes à des reprises « sectaires » très intéressées. Pour ma part, je préfère parler « d’enfants différents » ou encore « d’hyperémotifs » !

Pour essayer d’imaginer l’évolution dans le temps : De 1 par quartier ou village dans les années 1950, on a évolué à 1 par rue du village ou quartier dans les années 60 et 70. La décennie 80 a donné lieu à un essaimage de ces enfants différents. L’accélération rapide de l’évolution de conscience débouche dans les années 90 sur une présence presque systématique d’au moins un tel enfant par famille.

L’an 2000 enfin semble être cette ère nouvelle dite « ère du verseau » qui voit naître une masse impressionnante de ces enfants, de plus en plus affirmés dans leur différence.

Il est difficile de les définir dans un espace limité. Je vous renverrai à des ouvrages et/ou sites intéressants pour cela. Pour ma part, je résumerai très succinctement leur état de la manière suivante : « Être très réceptif à tous les aspects de la vie, individuels et sociétaires, comportemental et spirituel, matériels et subtils, et ce dès le plus jeune âge ».

Ils sont en général plus réactifs aux faits de vie, aux valeurs, au relationnel ou à l’humanitaire, qu’à certaines réalités matérielles et éducatives qui ont bercés puis dirigés la majorité de nos vies.

Ils se savent ou se sentent différents et la société leur manifestait une certaine moquerie voire un rejet, surtout jusqu’aux années 90.

Je peux vous dire que j’entends encore aujourd’hui cette remarque : « Tu sais, on ne comprenait pas vraiment ce que tu voulais dire et ce que tu pensais de la vie. Tu n’étais pas comme les autres ! »

Le constat très positif que je pose depuis quelques années se situe dans l’énorme ouverture d’esprit des parents. En effet, les parents du passé éprouvaient de grandes difficultés à oser admettre que leur enfant pouvait penser et envisager la vie autrement qu’eux-mêmes l’avaient fait dans le schéma de vie de leurs propres parents.

Les parents d’aujourd’hui que je félicite au passage, on atteint une belle ouverture d’esprit liée à une évolution de la société dans la nouvelle conscience. Ils savent ou à tout le moins ils essaient, d’écouter cette différence même si cela les dépasse. Ils osent surtout envisager une approche et une aide extérieure dans le seul intérêt d’aider leur enfant sur des sujets ou situations qui bien souvent leurs sont assez abstraites. Ouverture et humilité.

Comment les comprendre et les guider dans Leur Vie ?

Contrairement au passé empreint de « soumission et de non-droit », la société de l’an 2000 est passée à « l’autonomie et au droit naturel à recevoir et à pouvoir ».

Ils osent donc manifester, exprimer, envisager, entreprendre, etc. Ils trouvent presque tout assez « normal », que ce soit au niveau de la liberté et de l’autonomie, dans le fait qu’on leur donne ce qu’ils souhaitent, mais aussi en rapport de certaines perceptions ou ressentis plus subtils.

Ils ont déjà « des idées ou des conceptions » du futur de leur vie, alors même qu’ils ne se comportent souvent pas de la meilleure manière que souhaitée par leurs parents au niveau de l’enseignement par exemple.

  • Savoir que le repli sur soi ou la colère, sont des expressions d’un mal être qu’ils ne savent bien souvent pas expliquer eux-mêmes.
  • Savoir écouter et « entendre » ce qu’ils expriment parfois de manière malhabile, parfois agressivement et même écouter les silences de leur tanière émotionnelle.
  • Pouvoir envisager qu’ils ne fonctionnement plus comme nous le faisions dans le passé et que ce n’est pas systématiquement mauvais.
  • Pouvoir les accompagner dans les méandres de leur recherche de vie déjà inscrite dans l’inconscient de leur être et de leur âme qu’ils appréhendent bien mieux que nous au même âge.
  • Savoir malgré tout rester le (re)père et le guide dans la stabilité qui leur sera nécessaire, même lorsqu’ils semblent la repousser.
  • Oser les aider à rencontrer une personne qui pourra servir de pont entre leur monde nouveau encore inexploré et les schémas parentaux du passé parfois difficile à dépasser.

Juste pour le fun, osez aller sur les deux sites qui vous présenteront les enfants « hyperpsychiques » ! Quel futur pouvons-nous imaginer ?

Je terminerai par cette grande leçon personnellement reçue par un de ces enfants nouveaux :

« N’arrêtes jamais de me parler et de me dire ce que tu penses être le meilleur pour moi. Même dans le pire des moments de ma vie, dans le plus profonds des trous dans lesquels je me suis laissé entraîner, c’est toujours un mot ou une parole à toi, ton image ou ta voix, qui m’a permis de sortir de la boue et de revenir sur la route ! » Je t’aime.

N’hésitez pas à partager vos avis, vos interrogations et vos expériences sur le blog, j’y répondrai dans les plus brefs délais. Faites-en profitez le plus grand nombre.

CONFÉRENCE SUR LE THÈME : LE SAMEDI 10 SEPTEMBRE 2011 À 17H AU SALON ZEN-TOPIA.

Alain Fournier. (http://www.helpevol.be)

 


Sites/infos/livre
« L’avenir du drame de l’enfant doué » Alice Miller – Ed. Le Fil rouge PUF
« Trop intelligent pour être heureux » J.Siaud-Facchin – Ed. Odile Jacob
« Les enfants actuels » Marie-Françoise Neuveu – Ed Exergue
http://silver-wolves.com/articles/enfants-indigo.htm

 

 

21/12/2012 : La fin d’un monde ?

Comme l’ensemble de notre système solaire, la terre serait âgée de 4,5 milliards d’années.

Le peuple Mayas a existé dans une période comprise entre moins 3000 et plus 1600, environ 5000 ans, soit 1/900.000° !

Le fait que l’un de leurs calendriers « d’origine humaine » qui avait une durée d’environ 5126 années se termine en 2012, ne peut être utilisé comme « preuve » de la fin du monde. L’énorme complexité de la création du monde, de tous les éléments qui le compose et qui perdure depuis aussi longtemps, ne peut disparaître d’un simple claquement de doigts. Les 4 lois fondamentales qui régissent l’univers, la gravitation, l’électromagnétisme, les interactions forte & faible, assurent la pérennité par la stabilité de la matière.

Le livre de l’apocalypse selon St Jean, référence biblique, est également utilisé de manière alarmiste et erronée par les sceptiques ou autres négativistes, alors même que sa signification est : « mise à nu, enlèvement du voile ou révélation » en transcription du terme grec originel.

Les informations d’une situation astrologique exceptionnelle semblent aussi erronées, d’après de nombreux spécialistes des éphémérides jusqu’ y compris la NASA ! L’alignement d’un grand nombre de planètes est démenti et ne recèle aucune énergie « destructrice ».

Un tel alignement a eu lieu le 05/05/2000. Quid dans vos vies et pour la terre ?

Les modifications magnétiques de la terre et de l’univers qui nous entoure sont avérés par de nombreux scientifiques. Cependant, même si  toutes les planètes du système solaire subissent en ce moment des modifications importantes et que nous traversons une zone de l’espace ou l’énergie est différente (Dr Dmitriev, Académie des sciences de Russie), les pôles magnétiques du soleil et des planètes changent « régulièrement » au terme de quelques milliers d’années.

L’alignement terre/soleil avec le centre de la galaxie se produirait deux fois pas années !

Certes, les flux de particules que nous recevons à la suite de plus fortes éruptions solaires influence la vibration de la terre ainsi que notre métabolisme humain. La pulsion Schumann augmente aussi rapidement.

 « D’importants flux d’énergies peuvent provoquer la rupture de la structure ancienne qui va se réorganiser de façon plus complexe et plus élevée »

                                                                            Prof Prigogin, prix Nobel de chimie

Je pense que l’évolution de l’esprit est profondément influencée par les vibrations émises par la terre, mais également par l’ensemble de notre galaxie. Les nouvelles vibrations ou longueurs d’ondes des énergies solaires influencent nos propres vibrations ou ondes et il en découle une évolution de notre structure ADN.

 « Les particules qui composent les êtres vivants et les choses sont à cheval sur deux mondes ».

                                                                                            Prof Schroninger

Les conséquences humaines que je perçois se situent principalement dans une grande recherche d’autonomie et de la raison d’être. Elles engendrent un état de grande fatigue conséquence de ces modifications vibratoires qui nous entourent. Nous voyons la réalité d’une ouverture de perceptions et de capacités innées des enfants nouveaux.

Ces évolutions sont  issues de l’évolution humaine et de la technologique, autant que des états vibratoires différents des planètes et de la terre.

Univers et êtres humains sont les acteurs de cette période extrêmement novatrice tant dans la conscience humaine, que dans sa structure. On parle d’une évolution de l’ADN en préparation, déjà perceptible chez certains enfants très évolués. Ceux qui douteraient de cela doivent savoir que nos ancêtres possédaient  une évolution ADN de moins que nous aujourd’hui !

La conscience humaine est occupée à entrer en phase directe avec l’univers tant pour donner que pour recevoir.

Il faut savoir que la notion de « fin du monde » est généralement le corolaire d’une insécurité du sens profond de la vie et s’inscrit dans une nouvelle quête du sens de notre vie.  LE déclin du pouvoir absolu des religions laisse pas mal de gens face à leurs angoisses existentielles.

« Soyez simplement attentif, ouvert et actif dans votre vie dans le sens de  l’ouverture et de l’autonomie de Soi dans ce nouveau monde qui s’installe » !

 

Vous pouvez également me rencontrer en conférence le 22 septembre 2011 au centre Espace Équilibre, Hôtel de ville de Petit Rechain, 1 place de petit Rechain, 4800 Verviers.

Je vous parlerai lors de cette soirée du 21/12/2012 ; fin des temps ou transformation de vie ?

Pour plus d’infos www.espace-equilibre.com