Manger consciemment et intuitivement

L’alimentation énergétique en hiver

Manger consciemment et intuitivement signifie manger pour satisfaire les besoins correspondant aux cinq niveaux du corps: physique, émotionnel, mental, spirituel et énergétique. Plus précisement, c’est manger en tenant compte de trois aspects: les connaissances scientifiques actuelles, les connaissances de nos “grand-mères” et
être à l’écoute de son propre corps.

Les connaissances scientifiques actuelles concernent les fonctionnements biochimiques du corps. Ici on parle de nutriments, tel que les macromolécules (protéines, glucides, lipides), les vitamines (A, B’s, D, K,…), les minéraux (calcium, magnésium, zinc …), les oligoéléments ( manganèse, cuivre, bore,…), les antioxydants (flavonoïdes, ubichinones,…), et les enzymes, entre autres. Le domaine de la nutrition est d’une complexité passionnante ! Il y a des “règles” de base applicables à chaque personne. Puis en combinant la nutrition à la nutrithérapie et à la médecine orthomoléculaire, on peut soutenir le corps dans ses difficultés et combler les carences individuelles.

Les connaissances de nos “grand-mères” sont acquises en observant la nature, ses “lois” et leur impact sur l’homme en tant que “matière énergétique”. Depuis des millenaires, des médecines se sont développées selon ses lois de la nature. Parmie celles-ci se trouvent l’Ayurveda, la médecine tibétaine, la médecine chinoise, entre autres. Un point commun de ces modes de thérapie est qu’elles considèrent toutes que l’homme et la nature sont faits d’énergie. On ne parle ici ni d’électron ni de proton mais plutôt de yin, de yang, de chaleur, de sécheresse, des cinq saveurs, des saisons, des trois “types”, de Vata, Pitta et de Kapha, etc !

La richesse du savoir transmis par nos ancêtres profite à notre alimentation énergétique quotidienne.

En médecine énergetique, chaque saison correspond à des organes précis et à un élément précis: Bois, Feu, Terre, Métal, ou Eau. En hiver, ce sont les reins, la vessie et le système nerveux. Les organes sont plus actifs et plus fragiles et ont donc besoin d’être soutenus. Idealement vous choississez des aliments qui peuvent aider à fortifier ces organes.

Vous pouvez manger un peu plus salé qu’habituellement (attention à l’hypertension et à d’autres troubles de santé pour lesquels le sel est contraindiqué). Le sel et les aliments de goût sâlé soutiennent le fonctionnement des reins et de la vessie. Ces aliments ont un effet adoucissant sur ces organes et amènent de l’humidité et du calme au corps. Malgré qu’Ils sont plus adaptés aux personnes minces, sèches et nerveuses il est également important pour toutes autres personnes de soutenir l’élément Eau.

Les aliments qui renforcent l’élément Eau, en général, sont les suivants:

  • légumes: asperge, bette rave rouge, racine de bardane
  • fruits: framboise, framboise noir, melon, mûre noir, myrtille, raisin blanc et rouge
  • légumineuses: adzuki, haricot noir, lentille noir
  • algues: arame, dulse, hijiki, kombu, mousse d’Irlande, nori, varech, wakame
  • oléagineux: maronnier, graine de sésame noir
  • céréales: orge, sarrasin, riz sauvage
  • poisson/crustacés: poissons bleus, caviar, huitre, moule, palourde, pétoncle
  • autre: gomasio, miso, umeboshi, tamari

En hiver, il est bénéfique de manger les aliments de saison de cette liste et de les accompagner d’une varieté d’aliments qui soutiennent déjà l’élément Bois du printemps tel que: artichaut, avocat, carotte, chou frisé, chou de Savoie, luzerne, poireau, citron, pamplemousse, seigle, lentilles vertes et haricot mungo.

Bien sûr, chaque personne est unique et un individu. Pour traiter un trouble de santé, il est nécessaire de consulter un spécialiste en nutrition.

Gudrun Scholler.

Cet article a été ajouté dans Nutrition et marqué , , , par Gudrun Scholler. Ajouter le permalink à vos favoris.

A propos de Gudrun Scholler

Américaine, née à Ann Arbor au Michigan. Son père a choisi un prénom peu courant d'origine suédoise ! Elle a étudié l'archéologie à l'Université de Michigan et participé à des fouilles au Nouveau Mexique, en Autriche, et en Italie. Déjà très jeune, elle s'intéresse aux effets de la nutrition, du mode de vie et du mode de pensée sur le corps et sur l'esprit. Cet intérêt lui vient de l'étude de la vie et de la culture des civilisations anciennes. Après s'être penchée sur le passé et sur nos origines, elle se tourne vers le présent: elle s'intéresse à la santé et reprend des études de nutrition à l'Université de Bonn (Allemagne) . Ensuite, elle élargi son champ de travail vers une vision encore plus globale du corps en considérant aussi ses niveaux émotionnels et énergétiques. Aux études de nutrition elle ajoute, donc, celles sur les principes de la naturopathie, les soins énergétiques (Magnétisme Humaniste et Alignement énergétique) et les Fleurs de Bach (Méthode EMBP : Lire en Soi et l'Unité en Soi) qui font partie de son travail en consultation.

Laisser un commentaire