La gamme Rescue (Fleurs de Bach)


Une aide indispensable pour affronter les émotions fortes et les excès de stress quotidiens.

C’est un remède d’urgence à base de 5 Fleurs de Bach (Impatiens, Star of Bethlehem, Cherry Plum, Rock Rose et Clematis + le White Chesnut pour le Rescue Nuit et le Crab Apple pour la Crème Rescue)

En quelques instants, vous vous retrouvez plus calme, plus serein…

Je vais profiter du voyage en Inde  que j’ai fait au mois de novembre pour vous expliquer quand j’ai utilisé ces 3 produits de la gamme (qui comprend 16 formules).

Je reviens d’un voyage d’un mois en Inde du Nord durant lequel j’ai dû utiliser les 3 formes de Rescue suivantes : Rescue, Rescue nuit et Crème Rescue.

Je dois d’abord vous dire que je suis agoraphobe (en réalité ochlophobe = peur de me retrouver dans des foules). Cela a bien fait rire une Indienne dans l’avion à destination de New Delhi qui m’a demandé pourquoi j’allais en Inde alors… Je lui ai répondu que c’était un désir depuis des années, qu’en plus je « sentais » que je devais y aller et que ce serait une sorte de dépassement de moi. Ca l’a été.

Ce que j’ai le moins aimé en Inde c’est la circulation sur les routes dans les grandes villes, on klaxonne dès qu’on dépasse une voiture (c’est-à-dire tout le temps vu le trafic), on est dépassé par la gauche et par la droite en même temps et les pauvres piétons sont là au milieu de la route, tout sauf prioritaires (qu’ils soient âgés, handicapés,…), attendant le rare moment où il n’y aura plus de véhicules pour passer.

Au début j’étais certaine que j’allais voir des blessés partout mais il doit y avoir un dieu pour les piétons qui veille sur eux …

Moi par contre c’est le Rescue qui a dû veiller sur moi. Comme je ne supporte ni le bruit ni la foule, l’utilisation du Rescue durant les longs trajets en voiture me permettait d’être directement plus calme, plus détendue, quasiment instantanément.

A part le trafic, j’ai adoré l’Inde. Ce pays m’a changée très profondément. Surtout les crémations (cérémonies durant lesquelles les défunts sont brûlés sur des buchers) à Varanasi (Bénares). Là aussi la première fois,  j’ai pris du Rescue et ensuite j’ai voulu vivre librement mes émotions, mes pleurs, je sentais que c’était nécessaire pour moi donc j’ai cessé d’en prendre. C’est difficile à comprendre si on ne l’a pas vu mais ce n’est pas du tout morbide, c’est magique. Cela a changé quelque chose en moi à tout jamais (positivement).

Depuis mon retour en Belgique (et déjà là-bas), je suis devenue beaucoup plus fataliste, je veux encore plus profiter de la vie tout de suite et je fais ce que je trouvais désagréable auparavant avec plaisir maintenant.

Je repars l’an prochain…

Je viens encore de perdre un ami de 47 ans qui a eu un infarctus foudroyant.

J’ai envie de vous dire : vivez, travaillez mais ne vivez pas que pour ça, laissez un peu le ménage de côté et profitez des moments avec votre famille, vos amis, trouvez un loisir qui vous plait, bougez, vivez maintenant… (j’ai commencé cet article avant le drame du 13 décembre à Liège, cela ne fait que renforcer ma conviction).

5 derniers jours en Inde : pour me reposer du bruit et du trafic, je suis allée dans une ferme bio en pensant « je vais enfin pouvoir dormir tranquillement… »

Et bien non, le train que je n’entendais pas la journée passait aussi la nuit, 2 mariages ont été célébrés dans la joie et la musique chez des voisins de la ferme… Vous l’aurez compris Rescue nuit pour pouvoir me rendormir lorsque le bruit me réveillait.

Et enfin, la Crème Rescue, pour apaiser les piqures d’insectes, pour le soleil qui avait pu trouver quelques petits endroits où la crème solaire n’avait pas été appliquée et pour toute les autres petites irritations.

Je vous souhaite une superbe année 2012 durant laquelle vous réaliserez tous vos projets (ou une partie pour ceux qui en ont beaucoup …).

Christine Malvaux.

Laisser un commentaire