Anniversaire d’Espace Equilibre, 10 ans déjà

Le 22 janvier dernier nous avons fêté l’anniversaire d’Espace Equilibre.

Déjà dix ans, un arrêt sur image pour me permettre de voir et de réaliser le chemin parcouru.

Que de belles rencontres, des échanges, des amitiés qui se sont créées.

Quelle joie de regarder son rêve qui est devenu réalité.

Au départ de l’aventure, mon challenge était d’amener chez nous en province, les perles du développement personnel. Au fil du temps, cela c’est manifesté, car j’ai eu la chance de recevoir des grands noms tel que Marie Lise Labonté, Daniel Meurois, Annie Giveaudan, Jacques Salomé, Thierry Janssens, Thomas d’Ansembourg, Guy Corneau que je salue au passage car il est parti sur un autre plan. J’ai pu aussi faire découvrir des noms moins connus avec un savoir et des outils exceptionnels qui ont fait grandir plus d’un.

Dans ces moins connus, je remercie profondément Carlos Alvès Corréa qui est parti aussi sur un autre plan, pour ce qu’il nous a transmis, l’alignement énergétique OR Vert, un outil magique que j’emploie tous les jours et que je vais enseigner au travers une formation « L’Alchimie énergétique avec le collectif Joshua dans la lumière de Shamballa ». Je n’oublie pas Tony Paixão avec sa sagesse chamanique ainsi que Rodolphe Arnassalon, Anaan Kumara et John Armtitage qui ont permis des pas de géants dans la conscience multidimensionnelle

Je profite de l’occasion pour remercier chacun de vous pour ce que vous avez apportés. Bon vent à tous, gratitude, je vous aime

Anne-Marie Goblet

Ci-dessous le petit film de la réception pour donner l’envie à ceux qui n’ont pas pu être des nôtres, de ne pas rater l’occasion une prochaine fois.

Outils de demain pour l’homme d’aujourd’hui

Rodolphe

Nous avons vécu le we du 28 et 29 janvier 2017, un stage d’étude des outils d’Eluhdia, donné par Rodolphe Arnassalon.

Celui ci était d’une simplicité et d’une profondeur extraordinaire. Les outils proposés donne une autonomie en suivant le degré d’évolution de chacun. Ceux ci nous permettent également de pendre conscience et comprendre notre multidimension afin de pouvoir construire petit à petit notre être unifié.

Aperçu de l’atelier

Le stage que Rodolphe nous propose dure 2 jours ; méditations et enseignements nous apprendront à mettre en pratique les outils d’Eluhdia et à défaire ainsi les croyances restrictives, amoindrir et neutraliser l’expression de la personnalité, laisser notre Être Essentiel prendre les commandes et nous amener progressivement au service de notre Être Divin.

Si vous désirez en savoir plus sur le collectif et sur Rodolphe rdv sur le site Espace Equilibre

Quelques commentaires de participants à ce we

« Rodolphe incarne avec cohérence et clarté les outils qu’il transmet et ce avec douceur et amour. Ce qui me permet de déposer toujours plus ce qui ne me correspond pas, pour développer ma propre cohérence, douceur et la nature essentielle de l’amour que je suis.

Retrouver la joie et la confiance de vivre l’expérience humaine, me découvrir pas à pas et découvrir les autres également font partie de ces moments de partages vécus lors des séances individuelles et des stages.

Merci de tout cœur Rodolphe d’ouvrir ce chemin et de transmettre ces merveilleux outils qui accompagnent mon quotidien ».

Christel

 

« En janvier dernier, j’ai participé à l’atelier de Rodolphe Arnassalon. Cette approche thérapeutique basée sur la géométrie sacrée m’a permis de consolider mes connaissances et d’en développer de nouvelles. Après un mois d’expérience, je peux affirmer que les outils utilisés sont très efficaces et les résultats très rapides. Je le recommande vivement. »

Anne Delhem

 

« Bonjour je m’appelle Laurent Boissart et je viens de participer à l’atelier de Rodolphe que j’ai trouvé formidable parce que Rodolphe nous propose des outils extrêmement simple que l’on peut activer dans plusieurs situations de vie et qui vont vous permettre d’alléger de transformer des situations .Vous pouvez vous rendre compte par vous-même que c’est simple. Quelques secondes suffisent pour les activer je ne sais pas quoi vous dire de plus j’ai trouvé ça fantastique  et libérateur. »

Le mariage chamanique

Le mariage chamanique est un engagement envers soi, l’amour, la terre et le monde spirituel. Pas de papier, de signature, juste le respect de soi, de l’autre et l’amour que l’on se porte. Cela a été un honneur pour moi d’être choisie par ces 2 couples pour réaliser ce rituel de passage. Les rituels de passage chamanique sont des merveilleux cadeaux de conscience car ils permettent de réaliser ce que nous devenons et vers où nous voulons aller.
A notre époque, il n’y a plus cette mise en avant de ces passages, l’enfant devient ado puis adulte sans aucune conscience, d’où les travers que nous apercevons actuellement. C’est pour cette raison que je remets à jour tous ces rituels de passages avec qui je suis.

En plus du rituel de mariage, je propose le passage du début de la mue pour les garçons et des lunes ou règles comme nous disons chez nous, chez les filles pour marquer le moment et permettre à l’enfant de conscientiser le changement mais aussi de fêter ensemble cet événement. Mettre l’enfant à l’honneur pour qu’il sente l’importance de ce passage et de ce changement.

Anne-Marie Goblet.

Vidéos de méditation et d’ancrage proposées par Anne-Marie Goblet.

Je vous propose au travers cette méditation, un ancrage, une protection et un rayonnement qui serait bon de conscientiser au quotidien.
Vous trouverez ci-dessous une version simple ainsi qu’une version plus avancée de la méditation.

Version simple :

Version avancée :

La Hutte de Sudation (avec Tony Paixao)

Nous vous proposons ci-dessous un extrait vidéo de la première partie de la hutte de sudation proposée par Espace-Equilibre avec le chamane brésilien Tony Paixao.

La première partie est la préparation que nous partageons ensemble afin que ce rituel puisse être un cadeau pour l’ensemble des personnes réunies pour l’occasion. Après cette préparation chacun entre dans la hutte avec son schéma et ses blessures personnelles afin de les dépasser. Chacun à son rythme et dans le respect de ce que nous sommes aujourd’hui.

Anne-Marie Goblet.

 

Interview de Dominique Jeanneret. « Mon nouveau monde »

« Bienvenue dans mon nouveau monde, celui d’être libre de choisir son chemin, de découvrir et de faire grandir sa propre valeur. 

Je vous donne RDV dans celui-ci à travers cette vidéo qui j’espère vous donnera l’envie de franchir le pas vers moi et surtout vers vous, puisque on ne peut pas aimer si on ne s’aime pas, on ne peut pas attirer l’abondance si on a une faible estime de la valeur qu’on a de soi.

Belle découverte et bienvenue dans le nouveau monde responsable. »

Dominique Jeanneret.

Formation New Paradigm – Vidéo

Cette vidéo a été faite dans l’idée de vous emporter dans l’univers de cette merveilleuse formation new paradigm. Vous aller voir un aperçu de ce que je propose comme voyages et méditations, les exercices ludiques qui vous permettent d’apprendre dans la joie et ainsi réveiller l’enfant intérieur et aussi connaître un peu plus ce qu’est new paradigm initialement Shamballa.

Je vous souhaite une belle découverte et j’espère que cela vous donnera envie de suivre cette formation guérissante et évolutive.

Anne Marie Goblet.

Mieux voir pour mieux vivre

Des yeux pour regarder, un regard pour voir…
Et si nos yeux n’étaient pas seulement là pour appréhender le monde mais pour le créer ?
Et si ce que je voyais n’était pas la réalité mais plutôt, «une» réalité créée par moi ?
Et si nos problèmes de vue n’étaient en fait que des signaux de notre corps nous invitant à regarder autrement pour voir autrement ?
Et si un sentiment de mal-être n’était pas la résultante d’une circonstance mais plutôt d’un regard non optimal posé sur cette circonstance ou cette personne ?
Et si mon regard pouvait me permettre de changer ma vue, de changer ma vie ?
Si je pouvais mieux voir… pour mieux vivre ?

Ma perception détermine mon expérience et ma réalité !
Lorsque nous naissons, nous sommes simplement une conscience, un esprit. Cette conscience que nous sommes se manifeste alors spontanément. Que le bébé soit heureux ou malheureux, il se laisse être tel qu’il est ! Puis, grâce à nos expériences et à notre mental, nous apprenons. Nous apprenons que nous sommes un garçon, ou une fille. Que telle chose est facile… ou difficile. Et à travers nos expériences, nos croyances, nous nous définissons. Nous créons progressivement autour de nous un niveau d’être avec lequel nous avons tendance à nous identifier et parfois à nous perdre.
Ce niveau d’être est généralement appelé la personnalité. Elle reflète le degré auquel nous nous définissons suite à des croyances ou à des expériences passées. Toutes nos croyances configurent alors autour de nous (l’esprit), comme une bulle, comme un filtre de perception à travers lequel nous regardons le monde… sans en avoir nécessairement conscience. En fonction des croyances qui la composent, cette bulle aura une certaine couleur.

Imaginez une personne dans une bulle rose (croyant donc que le monde est rose) en train de regarder le monde. Que voit-elle ? Un monde rose ! Et maintenant, imaginons une personne dans une bulle grise. Que perçoit-elle alors qu’elle regarde le monde ? Un monde gris ! Et en plus, toutes les informations lui parvenant valident que le monde est réellement gris puisqu’elles ont été distordues par ce filtre gris.
Supposons maintenant que ces deux personnes dans des bulles de couleurs différentes choisissent de discuter sur la «couleur» du monde… Elles auraient évidemment chacune une perception différente. Ainsi, nous devons reconnaître que nous ne voyons pas le monde tel qu’il est mais plutôt tel que nous croyons qu’il est ! Le monde n’est peut-être ni rose ni gris. De plus, comme cette bulle reflète la nature de nos croyances, elle reflète aussi notre personnalité ! Nous ne voyons donc pas le monde tel qu’il est mais tel que nous sommes nous-mêmes.
Il pourrait être intéressant de se demander si la perception que nous avons du monde est saine et surtout, si elle nous laisse en bonne santé et heureux ! Souvent, des personnes ont vécu des circonstances pénibles qui leur ont fait apprendre que le monde est un champ de bataille ou une lutte perpétuelle et c’est malheureusement ce qu’il devient pour elles. Elles ne «voient » que ce qu’elles s’autorisent à voir… elles ne «voient » que ce qu’elles croient. C’est grâce à cette compréhension que nous pouvons commencer à comprendre pourquoi et comment un type de vue spécifique peut être associé à une manière d’être spécifique.

La vision comme métaphore…
Je crois que nous ne développons pas de pathologies par hasard, et que le corps essaye d’attirer notre attention par cette pathologie sur une manière d’être que nous avons développée qui n’est pas saine pour qui nous sommes essentiellement (l’esprit). De la même manière que des médecins commencent à associer des personnalités types qui prédisposent à certaines pathologies, j’associe une manière d’être spécifique aux différents problèmes de vue.
Ainsi, si quelqu’un voit mieux de près que de loin (myopie), c’est un peu comme si cette personne s’était fermée au monde extérieur, se protégeant à l’intérieur d’un monde qu’elle perçoit menaçant. Il serait alors intéressant de se demander ce qu’a vécu cette personne au moment où la myopie est apparue. Y a-t-il eu un divorce, un changement d’école, un événement qui a fait penser à cette personne qu’il valait mieux se protéger à l’intérieur…? Si quelqu’un voit mieux de loin que de près (hypermétropie, presbytie…), y a-t-il eu au moment où la pathologie est apparue un sentiment que l’autre est plus important que soi, qu’il vaut mieux donner que recevoir?

Si quelqu’un a une vision distordue (astigmatisme…), cette personne a-t-elle développé autour d’elle (l’esprit) une personnalité qui n’est pas en accord avec ce qu’elle est profondément, portant perpétuellement comme un masque ?…
Aussi, si nous comprenons ce que la pathologie essaye de nous dire, nous pouvons alors consciemment choisir de développer une nouvelle personnalité, de nouveaux systèmes de croyances concernant notre nature ou celle de l’univers et accéder ainsi à une nouvelle perception, une nouvelle expérience de plus grande clarté, figurative mais aussi littérale. Il est évident qu’au delà d’un changement de regard et d’attitudes, des techniques de yoga des yeux peuvent aussi s’avérer très efficaces pour aider à un meilleur fonctionnement des muscles permettant l’accommodation oculaire.

Doutez de votre perception…
Puisque tout ce que je perçois, de manière littérale ou figurative, dépend de la nature de ma bulle et donc de mes croyances, je dois douter de tout ce que je perçois. Est-ce la vraie réalité ou une réalité créée par moi ? Ainsi, puisque pour une personne qui a été myope, sa bulle est colorée par l’insécurité ou la peur, lorsqu’elle regardera autour d’elle et devra prendre une décision, sa perception sera automatiquement distordue par cette peur ! Et par exemple, alors que toutes ses perceptions lui affirment que sa situation est vouée à l’échec, elle devra affirmer qu’au-delà de sa perception, le succès l’attend ! Que si elle se laisse être dehors telle qu’elle est dedans, cela se passera bien ! Et c’est là où il lui faudra un certain courage, une détermination à croire en ce qu’elle ne perçoit pas.
Heureux celui qui croit sans avoir vu !
Notre perception de l’univers étant de toute manière distordue, nous pouvons choisir de le percevoir autrement. C’est ainsi que je peux choisir d’affirmer une nouvelle perception, par un regard nouveau posé consciemment sur moi-même, une personne ou même une circonstance. Le problème est que je dois croire en quelque chose que je ne vois pas ! Et c’est là où ce n’est pas toujours facile… Mais, « Heureux ceux qui croient sans avoir vu !!! » nous a-t-on dit ! Bien sûr puisque ce que je vois est la résultante de ma croyance pas nécessairement optimale pour qui je suis ou pour qui j’ai envie de devenir !
Dans l’exemple précédent de la personne myope ayant perçu l’échec, elle pourra alors consciemment dire à la peur «Vade retro, Satanas… Arrière Satan», c’est-à-dire : «Je te vois toi, la peur, me tenter en me proposant des limites mais je choisis de ne pas croire en toi ! Je sais où tu peux me mener et je ne te donne plus le pouvoir de prendre pour moi mes décisions. »

Je vais ainsi réaliser le pouvoir créateur colossal que j’ai en mes yeux et mon regard ! Un nouveau regard consciemment projeté sur moi, sur une personne ou sur une circonstance va me permettre de me transmuter, de la transmuter ! De cette manière, je ne subis plus l’univers ! Je ne suis plus une victime de l’univers mais un créateur de mon expérience !
Nous rentrons ici dans l’expérience directe de ce qui est appelé la métaphysique. Nous expérimentons alors consciemment de quelle manière, à travers nos peurs, nos désirs et nos croyances, nous projetons autour de nous notre bulle, notre réalité qui finit par se densifier, par se matérialiser ! Nous pourrons alors réaliser et voir comment chaque être autour de nous fait de même. Nous comprendrons ainsi que ce qui se passe dans une circonstance n’est pas dû au hasard ou à une coïncidence. Nous verrons qu’elle est la résultante des peurs, désirs et croyances projetés par chacun des différents « co-créateurs » de cette circonstance.
Choisissez de voir le monde autrement et il sera autrement, pour vous !
Je peux choisir de percevoir d’autres motivations dans l’action qui a été faite et, à travers cela, me sentir mieux ! Ainsi, comme j’aime à le dire, l’univers tourne autour de nous…Tantôt il m’arrive de belles choses, tantôt il m’arrive de «mauvaises» choses…Mais sont-elles réellement « mauvaises » ou est-ce simplement ma perception ? Je peux donc choisir de douter de ma perception et la changer si elle ne me rend pas heureux(se)…L’important au final n’est pas réellement ce que je crois mais plutôt de savoir si ce en quoi je crois me laisse heureux et en bonne santé !!! Je peux toujours choisir un « autre regard ».

Pour cela, il me faut apprendre à prendre un peu du recul sur moi, à devenir observateur de moi-même et à me demander si ce que je pense, dis ou fais est juste et bon concernant soit ce que je suis ou ce que j’ai envie de devenir ! Regardez…et vous verrez !
Bonne route vers de plus en plus de clarté, de lucidité et de perception de la perfection !

Patrice Morchain. 

 

Laissez briller vos cheveux !

Le soleil, la chaleur, l’eau de mer et le vent… Ce sont des plaisirs de l’été et qui nous rapellent les vacances.   Laissez briller vos cheveux avec dix astuces !

1)     Coupez les pointes des cheveux long avant et après les vacances pour éviter que les pointes se cassent.  Les pointes aiment particulièrement les huiles telles que l’huile d’Argan, d’onagre, de pépins de raisin, de noix de coco: à masser avant le coucher dans les pointes, à laisser travailler la nuit et à rincer le matin avec un shampoing doux.  Si tous les cheuveux sont fortement abimés, vous pouvez mettre des petites quantités d’une des huiles et un peu d’Aloe vera sur tout le cuir chevelu.

2)    Attention aux accessoires !  N’utilisez que les accessoires qui tirent égèrement les cheveux vers l’arrière.  Les cheveux trop tirés peuvent facilement casser.  Des meilleures alternatives seraient les élastiques recouverts de tissu, les écharpes, les peignes en plastique ou en bois, et les piques-cheveux en bois ou en plastique,… le tout légèrement attaché. Evitez le métal, si possible.  Les élastiques peuvent tirer trop fortement les cheveux et donc risquent d’arracher les cheveux déjà abimés par le soleil, le vent et l’eau.

3)    Après la baignade dans de l’eau chlorée ou salée lavez les cheveux avec de l’eau douce pour éviter qu’ils se cassent.

4)   Utilisez des shampoings naturels contenant des plantes telles que l’ortie, le bambou, les feuilles de Neem, les eaux florales et éventuellement les huiles végétales et les huiles essentielles.  Le jojoba, l’amande douce, le noyaux d’abricot ou l’huile de germe de blé sont indiquées.  Ces plantes et huiles regénèrent et nourissent les cheveux qui peuvent être abimés par le soleil, le vent et l’eau salée.  Mettre ces huiles végétales dans les cheveux pendant l’exposition solaire prolongée peut les protéger du soleil, du sel et du chlore.  Ou, protégez vos cheveux en portant un grand chapeau !

5)    Laver le cuir chevelu quotidiennement fait souffrir le taux naturel des graisses et la regénération du facteur humidité.  Il suffit, donc, de laver les cheveux 2-3x par semaine et en vacance, eventuellement moins souvent (sauf si vous vous baignez tous les jours avec la tête sous l’eau salée ou chlorée).  Le soleil et la mer ont un impact non bénéfique sur la couche protectrice des cheveux.

Utilisez des shampoings naturels, surtout ceux à base d’argile, peuvent chélater la saleté et le surplus de graisse sans attaquer la couche protectrice du  chevelu.  Evitez des shampoings contenant des substances telles que le sodium lauryl sulfate et ses dérivés, la glycérine, entre autres.  En règle général, moins longue est la liste d’ingrédients et de ‘INCN’ mieux c’est pour la santé et souvent, plus naturel est le produit.  Une autre façon de lire cette liste: si vous connaissez les noms des substances (nom des plantes, des huiles, etc), c’est naturel, sinon, c’est chimique !  Les molécules chimiques sont d’origine naturelles si c’est indiqué sur le produit.

Note: Les shampoings naturels ne vont pas nécessairement mousser beaucoup.  Le facteur moussage n’est pas un indicateur de qualité.

6)    Faites votre shampoing au début de votre douche et rinscz seulement à la fin.  Les plantes du shampoing peuvent entretemps bien agir.  Sinon, vos cheveux ne bénéficient pas de leurs propriétés bénéfiques !

7)    Rincez vos cheveux avec de l’eau tiède voir froide, pas chaude.  La chaleur sèche et abime les cheveux contrairement à l’eau froide.  L’eau froide a une action bénéfique pour le cuir chevelu fin : les muscles qui “entourent” chaque cheveu se contractent et donnent plus de volume.

8)    Utilisez rarement le sèche-cheveux, et évitez de frotter fortement les cheveux, surtout en vacance en été !  Des cheveux mouillés sont particulièrement fragiles parce que l’eau fait disparaître momentanément la couche protectrice des cheveux.  Ensuite ces cheveux réagissent d’une manière très sensible à la chaleur forte et au frottement:  L’air pulsé et sec abime les cheveux devenus sensibles par le soleil et la chaleur de l’été.  Aussi, la peau du crâne est plus facilement irritée.

Si vous l’estimez nécessaire, utilisez le sèche-cheveux à une température basse, à minimum 20 centimètres de distance des cheveux et séchez-les dans le sens des cheveux, pas contre.

9)    Les cheveux ont besoin de bons nutriments pour bien se développer et briller: du zinc, du magnésium, du calcium, de la méthionine, du lysine, et du cystéine, entre autres.  Les omégas sont très importants aussi.  Ils se trouvent dans le poisson gras, le jaune d’oeuf cru, certaines huiles végétales tel que l’huile de lin, de noix et de colza.  Mangez suffisamment de fruits, de crudités et de légumes cuits “al dente” tous les jours. Vous pouvez compléter une alimentation saine par un complément alimentaire.

10) “Last but not least ! ”: Le ‘stress’ pendant les vacances disparaît et petite à petite les cheveux commencent à nouveau à briller !… Gardez “un esprit sain dans un corps sain” (mon maître mot ! ) pendant toute l’année va vous aider en général ainsi que vos cheveux !

Gudrun Scholler.

www.gudrun-scholler.be